Data center: Colt viabilise 500 m2 de salle blanche en 4 mois

Réseaux

L’opérateur a mis au point un concept de data centre modulaire, divisant par quatre les délais de mise à disposition des salles blanches. Après London 3, son site des Ulis sera le premier à en profiter courant 2011.

En prenant la direction des infrastructures de data centres de Colt il y a trois ans, Guy Ruddock a fait un constat peu amène : « Nous ne pouvions continuer d’étendre nos 19 sites d’hébergement en Europe, chacun sur des spécifications propres. Nous devions absolument réduire nos délais de mise à disposition d’espaces pour répondre aux demandes de plus en plus pressantes de nos clients. »

Ces délais, en effet, pouvaient atteindre deux ans. De plus, les techniciens employés à l’aménagement des salles blanches restaient généralement à ne rien faire, en attendant que les équipements électriques et de refroidissement soient mis en place. Il fallait également trouver le moyen, par l’emploi de composants standards, de réduire les coûts de maintenance et de support, de renouveler et de démonter rapidement les installations devenues obsolètes.

La solution, l’opérateur l’a imaginée lui-même. C’est le « Modular Data Center », qui fournit dans des blocs pré-montés et pré-testés en usine tous les équipements d’alimentation électrique et de refroidissement par air, par tranches de salles blanches de 500 m². « Il ne s’agit donc pas d’une solution temporaire d’appoint, comme certains constructeurs en proposent déjà, souligne le nouveau directeur. Nos modules s’insèrent dans le look and feel des data centres traditionnels. »

Un PUE de 1,21 à pleine puissance

En cas de manque de place, ils peuvent même être superposés (le refroidissement au-dessus des générateurs) et dans tous les cas peuvent être posés sur toute dalle préexistante, leurs structures auto-portantes répartissant toute leur charge. Pour la partie électrique, ils contiennent les transformateurs, les générateurs de secours, les éléments de distribution et les onduleurs. Ils permettent une résilience aussi bien Tier 2, 3, 3+ que Tier 4. En standard, ils délivrent 1500 w/m², et plus si besoin. Leur PUE (Power Usage Effectiveness, l’efficience énergétique) atteint un taux de 1,21 à pleine puissance et chaque client de la salle dispose de ses propres équipements M+E.

Michel Calmejane, directeur général de Colt France (à droite), découvre le plan de son data centre des Ulis, prévoyant l'installation de Modular Data Centres pour une première tranche de 1 000 m², que lui a remis Guy Ruddock, directeur des infrastructures de data centres chez Colt DCS (à gauche).
Michel Calmejane (à droite), directeur général de Colt France, découvre le plan de son data centre des Ulis, prévoyant l'installation de Modular Data Centres pour une première tranche de 1 000 m², que lui a remis Guy Ruddock (à gauche), directeur des infrastructures de data centres chez Colt DCS.

Sur le nouveau site London 3 de l’opérateur, aménagé dans le bâtiment et sur la dalle d’un ancien supermarché près de Welwyn Garden City à une quarantaine de kilomètres au nord de Londres, le Modular Data Centre a pu être mis en service, avec la salle blanche de 500 m², en quatre mois. « Nous avons donc été cinq fois plus rapides dans la mise à disposition pour un coût divisé par quatre, puisque nous avons été dotés de 8 générateurs pour le prix d’un », souligne Guy Ruddock.

1000 m2 aux Ulis

Tous les autres sites d’hébergement de l’opérateur en profiteront à leur tour, à commencer par Les Ulis, au sud de Paris, courant 2011, pour une première tranche de 1000 m², aménagée dans un ancien entrepôt de crustacés surgelés. Les Modular Data Centres de Colt pourront également être installés sur les sites clients, avec, à priori, des perspectives fort prometteuses. « Au départ, admet Guy Ruddock, nous prévoyions un marché 50/50. En réalité, il sera sans doute de 1 module vendu à Colt pour 8 modules vendus à nos clients, puisque seuls 20 % des productions informatiques sont aujourd’hui externalisés. »

Début juillet dernier, Colt a donc mis sur pied une entité Data Centre Services pour la commercialisation de ces modules. Elle est représentée en France par Médéric Ménard, responsable jusqu’ici chez l’opérateur d’un grand compte bancaire français au plan mondial.

Colt a consacré au développement de ses modules un investissement de plusieurs dizaines de millions d’euros sur 18 mois. Il y emploie aujourd’hui une vingtaine de personnes en interne et une centaine chez ses sous-traitants industriels.

Vue arrière des Modular Data Centres à London 3
Vue arrière des Modular Data Centres à London 3

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur