Data center : Interxion à la conquête du sud parisien

Réseaux

Le fournisseur neutre de data centers a contribué à faire de la Plaine St-Denis le plus grand noeud d’infocentres et de réseaux fibre optique d’Europe. Il s’implante à présent à Ivry-Port, où 130 ha de friches industrielles sont à reconvertir.

Les quatre data centers d’Interxion à Aubervilliers et Saint-Denis sont pleins, la nouvelle unité P5 comprise, qui ne sera pourtant livrée qu’en 2010. Où s’étendre alors ? Fabrice Coquio, le directeur général, a fait le pari de s’implanter au cœur de la friche industrielle d’Ivry-Port, au sud de Paris, qui offre aujourd’hui le même paysage de désolation que la Plaine Saint-Denis il y a dix ans. On peut être sûr que c’est un pari gagnant à terme !

« Nous éviterons ainsi à nos clients du sud parisien de courir à La Défense ou en Seine-Saint-Denis », explique-t-il. La nouvelle unité, baptisée P6 (Paris 6), qu’il vient d’inaugurer rue Gabrielle, non loin de l’imprimerie du journal Le Monde, offre 1 400 m2, alimentés par une double adduction EDF de 20 000 volts. PriceWaterhouse Coopers France, la Fnac, un infogéreur espagnol ainsi qu’une grande banque française y ont déjà réservé des espaces. Une dizaine d’opérateurs fibre optique s’y sont également d’ores et déjà interfacés, dont Orange, Colt, Verizon, Irisé, Sipperec… P6 est une remise aux normes Interxion d’un bâtiment occupé auparavant par l’informatique du Crédit foncier. Il a fallu un an de travaux pour le réhabiliter, soit un investissement de 9 millions d’euros. Comme toutes les autres unités d’Interxion, c’est un data center « ceintures et bretelles », dont l’empreinte carbone sera la plus basse possible. Ses sous-traitants les plus critiques (Cofely et TTI, pour la climatisation et l’électricité), y résideront d’ailleurs à demeure. Les installations techniques sont de Schneider APC, Stülz et Uniflair, mais sous une ingénierie Interxion.

Pour faire revivre sa friche de 130 ha, la municipalité communiste d’Ivry prend évidemment exemple sur la communauté de communes de Plaine Commune, elle aussi sous gestion communiste. « Avec l’arrivée d’Interxion,a déclaré le député-maire Pierre Gosnat, le soir de l’inauguration, nous pouvons envisager une reconversion du quartier du Port dans tous les sens du terme. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur