Dell fait carburer ses Latitude aux Intel Core i7 et i5

Cloud

En attendant que son modèle indirect porte ses fruits, Dell compte sur la sortie de crise pour renouveler son offre grands comptes.

Dell vient d’annoncer sa nouvelle gamme de notebooks Latitude qui, pour mémoire, s’adresse aux grands comptes et secteur public. Un rafraîchissement de gamme essentiellement motivé par l’intégration des nouveaux processeurs Intel Core i7, i5 et i3 annoncés en début d’année.

« Nous ne sommes pas forcément en avance sur l’annonce dans les gammes professionnelles, reconnaît Lionel Bohar, directeur marketing de Dell pour l’Europe, mais nous cherchons la stabilité pour répondre aux attentes des grands comptes. » Ces quelques mois de décalage auront donc été mis à profit pour tester processeurs, Centrino vPro et pilotes afin de garantir une stabilité de la plate-forme sur laquelle les responsables informatiques déploieront la même image système sur l’ensemble des machines tout au long de leur cycle de vie.

La demande des disques SSD freinée par les prix

Les Latitude E6510 15 pouces LED (15,6 précisément) et E6410 14 pouces (14,1) visent à répondre aux besoins de performances et de confort des utilisateurs grands comptes: Core i7 et i5 cadencés entre 1,6 et 2,66 GHz avec 3 à 8 Mo de cache de niveau 3, jusqu’à 8 Go de mémoire DDR3 en 1066 MHz ou 1333 MHz, disque dur 500 Go ou 256 Go chiffré, Wifi 802.11 n, WiMax 802.16e, graveur DVD ou lecteur Blu-ray, module de protection TPM 1.2, détecteur de chute libre… Comme habituellement, de nombreuses options sont proposées: Bluetooth 3.0 Dell Wireless 375, lecteur carte à puce, lecteur d’empreinte, etc.

A noter que les disques SSD proposé en option atteignent désormais des volumes respectables de 256 Go. « Il y a de la demande mais les prix restent un frein », explique Lionel Bohar qui rappelle que la vitesse, la robustesse et le gain sur l’autonomie de la batterie (estimé autour de 5%) constituent le principal attrait des disques à technologie mémoire Flash. « Le client nomade part sur du SSD », confirme le responsable.

Autre option apparemment appréciée des client, la carte Instant-On qui autorise un démarrage quasi instantané de la machine sous environnement Linux personnalisé autour des principales applications de messagerie. « Cela permet d’envoyer un email rapidement sans avoir à attendre le démarrage complet du système », assure le porte-parole de Dell. De quoi, là encore, économiser sur l’autonomie de la batterie. A titre d’exemple, la version 6 cellules du E6410 est annoncée avec une autonomie de 7 heures pour un poids du PC de 2,2 Kg.

Demande importante sur le 13 pouces

L’E6410 se décline en ATG, sa version semi-durcie. « Il s’agit de la même configuration que le 6410 enrobée d’une surprotection avec un écran deux fois plus lumineux. » L’ATG adresse la tranche de marché non servie entre les portables classiques et complètement durcis pour les usages sur environnements exterieurs mais pas nécessairement extrêmes (typiquement les chantiers BTP ou le PC devra résister à la poussière, quelques gouttes de pluie, aux transports mouvementés, aux chocs…). Le tout pour 150 euros supplémentaires.

Enfin, même si ce n’est pas une nouveauté en soi, Lionel Bohar rappelle l’attrait du Latitude 13. Ce 13,3 pouces, toujours sous architecture Intel, plutôt destiné aux PME, rencontre « une demande plus importante que prévue ». Son kilo et demi, sa finesse, son autonomie de 5h30 (avec batterie 6 cellules) et son prix inférieur à 500 euros HT attirent visiblement l’attention. Un bon compromis avec les netbooks « trop limités en puissance et ergonomie ». En mai, Dell complètera son offre ultra portable en direction des grands comptes avec un nouveau 12 pouces: le E4210.

La reconquête du marché

Dell, qui s’est fait tailler des croupières en 2009 par HP et Acer sur le marché mondial, compte bien ne pas leur laisser l’avantage. Une situation que Lionel Bohar attribue à l’absence, jusqu’à récemment, d’un modèle indirect propre aux PME et grand public. Lesquels ont constitué les principaux consommateurs de PC alors que les grandes entreprises, touchées par la crise financière, repoussaient leurs achats. Mauvaise pioche pour Dell qui a donc perdu sur les deux tableaux. Mais la situation d’attente touche à sa fin. « Les clients recommencent à passer commandes », assure le responsable qui ajoute que l’extension vers le modèle indirect va bientôt porter ses fruits. Quant à l’offre grand compte, Dell met notamment en avant l’homogénéité de son offre et services à l’échelle mondiale. « Les Latitude sont présents à l’identique partout dans le monde, c’est important pour les clients globaux. »

L’ensemble des machines est livrée sous Windows 7 et Vista (et leurs différentes déclinaisons commerciales) en 32 et 64 bits. A noter que Windows XP reste proposé, soit en version professionnelle, soit en «mise à niveau» depuis Vista. Le Latitude E6510 démarre à 929 euros HT, le E6410 est proposé à partir de 899 euros et sa version ATG à 1 149 euros.

(Article mis à jour le 8 avril 2010.)” />


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur