Des processeurs ARM quadricœurs à 2,5 GHz pour 2012 ?

Cloud

Grâce au nouveau cœur ARM Cortex-A15, les puces les plus folles peuvent être imaginées. Ainsi, des composants pourvus de 16 cœurs cadencés à 2,5 GHz sont évoqués. Les offres bicœurs et quadricœurs devraient toutefois former le plus gros des troupes.

Avec son cœur Cortex-A15 MPCore, ARM entend bien frapper un grand coup dans le monde des processeurs, en rapprochant les performances des puces employées dans les téléphones portables et le monde de l’électronique embarquée, de celles des composants utilisés dans les PC de bureau et les serveurs.

L’objectif est ici de proposer un cœur 50 % plus rapide que le Cortex-A9, à même fréquence et même finesse de gravure. Ce dernier sera de surcroît gravé en 32 nm, puis en 28 nm, voire en 20 nm. De telles finesses de gravure permettront de proposer des puces cinq fois plus performantes qu’aujourd’hui, à consommation électrique identique.

Le Cortex-A15 pourra également allègrement monter en fréquence : des composants 28 nm comprenant quatre cœurs cadencés à 2,5 GHz pourront ainsi être proposés par les constructeurs. Tout dépendra toutefois du marché visé. Pour les smartphones et les terminaux mobiles, les puces disposeront d’un ou deux cœurs cadencés entre 1 GHz et 1,5 GHz. Pour les set-top boxes et les produits multimédias, des processeurs bicœurs ou quadricœurs cadencés entre 1 GHz et 2 GHz semblent tout indiqués. Enfin, pour les serveurs, ARM estime que des processeurs quadricœurs cadencés entre 1,5 GHz et 2,5 GHz formeront de bonnes offres.

La compagnie évoque toutefois des produits encore plus puissants, comprenant huit cœurs ou plus (voir au bas de cette page). Un maximum de 16 cœurs par processeur serait évoqué officieusement.

Des instructions spécifiques permettront de mieux gérer la virtualisation. Le jeu d’instructions TrustZone (axé sur la sécurité) peut d’ores et déjà être employé pour accélérer la virtualisation, mais ARM souhaite proposer une véritable extension dédiée à cette tâche. Elle sera couplée à des instructions permettant aux puces ARM d’adresser un maximum de 1 To de mémoire vive (contre 4 Go aujourd’hui).

Samsung, ST-Ericsson et Texas Instruments sont d’ores et déjà sur les rangs pour proposer des puces architecturées autour du cœur Cortex-A15. Les premiers produits sont prévus pour 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur