Développer pour le Web : pour Google, de nouveaux langages doivent émerger

DSILogiciels
Programmation Objective-C C Java Tiobe © Mike Kiev - Fotolia.com

Google pointe les limites du Javascript. Et plaide pour l’émergence de nouveaux langages, dont sa propre initiative, Dart.

Pour Google, les applications Web dépasseront probablement les applications desktop… à condition que les développeurs aient à leur disposition davantage de langages de programmation. « Vous devriez avoir plus de choix de langages viables », a plaidé Gilad Bracha, un ingénieur logiciel de Google, lors de la conférence QCon à New York.  « Je pense que le Web peut donner naissance à des applications aussi bonnes voire meilleures que les applications natives. Il doit y parvenir, sinon les app store propriétaires finiront par l’emporter ».

Selon Gilad Bracha, les nouveaux langages de développement pour le Web doivent notamment offrir un moyen de stocker l’information pour un mode d’utilisation offline et faciliter la construction et les tests d’applications pour les développeurs. Des points sur lesquels le langage le plus utilisé du Web, JavaScript, ne brille pas particulièrement. Pour Gilad Bracha, s’il existe bien d’autres langages conçus pour le Web, peu sont aujourd’hui viables : ils sont mal conçus, comportent des lacunes et sont peu efficaces. Un ensemble de raisons qui ont poussé Google à travailler sur le langage Dart, dont Gilad Bracha est un des auteurs. Dart n’a pas vocation à « remplacer Javascript mais à vous offrir davantage d’options », a expliqué l’ingénieur à un parterre de développeurs.

Programmation plus efficace

Mais Gilad Bracha a également souligné le potentiel de Elm (un langage pour créer des interfaces graphiques), de Lively (un environnement de programmation orienté objet) ou encore de Leisure ou Newspeak (ce dernier étant une création de l’ingénieur).

Fin mai, une étude de CodinGame, portant sur les langages de programmation les plus utilisés sur sa plate-forme où sont organisés des challenges de code, montrait que de nouveaux langages, comme Go, Dart ou Scala, bien qu’encore peu employés, permettaient à leurs utilisateurs d’obtenir, lors des challenges, des scores supérieurs à ceux privilégiant le C++, Java mais aussi PHP et Python (voir schéma ci-dessous). « Ces langages sont généralement utilisés par des développeurs plus expérimentés, multi-cartes, qui maîtrisent les langages plus classiques mais s’intéressent particulièrement aux nouveautés à travers une veille technologique active », explique Codingame.

Crédit photo : © Mike Kiev / Fotolia

Codingame

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En complément :

Programmation : le couple C/C++ dominent Java et C#


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur