Dropbox s’offre Mailbox

Poste de travailStockage
Mailbox

En rachetant Orchestra et son application de messagerie Mailbox, Dropbox ajoute une nouvelle corde à son populaire service de stockage en ligne.

Dropbox, géant du stockage dans le cloud, vient d’annoncer l’acquisition de la start-up Orchestra pour un montant de 100 millions de dollars officieusement, indique nos confrères d’ITespresso.fr.

Orchestra a développé l’application Mailbox. Celle-ci propose une nouvelle façon d’organiser des e-mails sur mobiles, notamment à travers les tâches quotidienne à réaliser. Lancée il y a un mois sur iOS et Gmail, Mailbox a déjà recueilli plus de 1,3 million de demandes d’ouvertures de comptes. Orchestra déclare traiter 60 millions d’e-mails par jour.

Accélérer le traitement des demandes

L’acquisition d’Orchestra par Dropbox pourrait donc accélérer le traitement des requêtes. Mais c’est l’occasion, pour Dropbox, de bénéficier de nouvelles technologies propres à améliorer son service de stockage face à la tendance des utilisateurs à vouloir stocker leurs fichiers dans le cloud et se servir des services en ligne pour envoyer des pièces jointes depuis les smartphones. Un usage encouragé par Google avec Drive au risque d’entraîner une désaffection des utilisateurs de Dropbox. Mailbox devrait donc permettre à ce dernier de garder la main sur les usages de stockage en ligne associé aux courriels.

Les 13 collaborateurs d’Orchestra, dont le CEO et cofondateur Gentry Underwood, quitteront leur fief de Palo Alto pour rejoindre les équipes de leur acquéreur, à San Francisco.

Accélération de la diversification

C’est la troisième acquisition majeure en quelques mois pour Dropbox, après Snapjoy (partage de photos) et Audiogalaxy (musique en streaming). Des investissements propres à renforcer son offre de services.

Dropbox est désormais valorisé à 4 milliards de dollars. Il revendique 100 millions d’utilisateurs qui déposent chaque jour 1 milliard de nouveaux fichiers depuis un demi-milliard de terminaux.


Voir aussi
EMC World 2012 : du stockage au cloud hybride, en passant par le Big Data


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur