Quand le DSI se pose en partenaire clé des directions générales

DSIProjets

Le responsable des systèmes d’information n’est plus seulement un opérateur technique. Il est aussi perçu comme un interlocuteur stratégique, selon Deloitte.

La tendance s’accélère. Le directeur des systèmes d’information (DSI) n’est plus seulement perçu comme un opérateur technique en charge des technologies héritées et des migrations cloud. Il est aussi devenu un partenaire clé des directions générales.

C’est en tout cas le point de vue défendu par le cabinet d’audit et de conseil Deloitte, enquête internationale à l’appui. 1311 décideurs IT et Métiers ont été interrogés.

69% des dirigeants concernés considèrent qu’un responsable technologique (DSI/CIO, CTO, CDO…) « performant » fait du pilotage du changement l’une de ses priorités. Il dispose, par ailleurs, d’une « vision » stratégique pour les trois années à venir.

Super DSI ?

Oubliée l’expression « opérateur de confiance » qui dominait le sondage publié en 2016, ou encore celui de « cocréateur » de valeur commerciale mis en exergue en 2018. Dans l’édition 2020 du rapport*, le DSI est avant tout distingué comme un pilote du changement.

En outre, pour les directeurs généraux (CEO), les responsables technologiques sont les principaux partenaires stratégiques (50%). Ils devancent ainsi les membres du conseil d’administration (26%), le directeur financier (11%) et le responsable des opérations (10%).

La tendance s’accélère avec la bascule partielle ou totale d’équipes vers le travail à distance en période de crise.

« La pandémie de Covid-19 a sans doute interrompu de nombreuses opérations commerciales, mais elle a aussi entraîné une adoption accélérée de technologies et de capacités numériques qui ont aidé les organisations à rester agiles et résilientes », a déclaré Khalid Kark, directeur de recherche du programme US CIO chez Deloitte.

*Source : « 2020 Global Technology Leadership Study » de Deloitte (les précédentes éditions étaient nommées « Global CIO Survey »). À l’automne 2019, 1 311 décideurs informatiques et métiers ont été interrogés dans 69 pays.

(crédit photo © Shutterstock)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT