EMC, Howard Elias: ‘Le volume de métadonnées sera important’

Réseaux

Howard D. Elias, Executive vice-président d’EMC, commente, pour Silicon.fr, la stratégie

EMC World, Boston -. ”

Nous ne faisons pas de consolidation, nous proposons des solutions d’intégration de plusieurs plates-formes avec notre stratégie ILM que nous développons en interne ou par des acquisitions, et en apportant de l’intelligence” Du stockage de données, l’éditeur a évolué vers la gestion de contenu. “Nous devons changer l’orientation de notre business.” EMC profite de cette manifestation EMC World pour faire faire plusieurs annonces. Une nouvelle génération de CLARiiON, des solutions logicielles, le portage de Smarts sur le stockage. Howard Elias confirme les orientations prises ces derniers mois. Comme le développement d’une gamme de produits de stockage pour les PME. “Nous proposons des ‘bundles’ qui associent les systèmes CLARiiON d’entrée de gamme à différents logiciels Insignia.” Ce qui en revanche semble interpeller Howard Elias, c’est la distribution des produits EMC. “Nous ne savons pas si l’évolution du marché sera sur les ventes directes ou sur les distributeurs.” Et l’avenir du stockage ? “Il y a toujours des idées intéressantes dans la recherche. Ce dont nous sommes certains pour le futur, c’est que les médias magnétiques resteront le seul support de données viable.” “Et d’abord rappeler que la sécurité est critique. Nous devons aller au-delà des ressources pour sécuriser les données. La sécurité de l’information est d’abord un problème de gestion de la sécurité. La sécurité des données doit être une part de la solution de délivrance de l’information.” Pour la virtualisation, Howard Elias considère que face à des technologies toujours instables, qui passent du client léger au terminal, en passant par le mobile, le seul standard qui s’impose est le PC. A ce titre, la virtualisation s’impose pour simplifier le management et sécuriser l’information. A condition de mettre en place des procédures de ‘backup’ et de rester connecté en permanence. De l’évolution des formats de données, Howard Elias s’inquiète peu: “Prenez le Centera, il est multi générationnel. Nous disposons des logiciels pour traduire l’information.Le plus important, ce sont les métadonnées. Bientôt le volume des métadonnées sera plus important que celui des données elles-mêmes. Notre challenge porte sur une taxinomie et une sémantique commune. C’est pourquoi l’ILM (information lifecycle management) est si important.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur