EMC World 2015 – XtremIO 4.0 et DSSD D5 : EMC flash tous azimuts

CloudData & StockageDatacentersDSIProjetsStockage

EMC a rapidement positionné ses XtremIO parmi les leaders des baies 100% flash. XtremIO4 arrive avec des capacités surgonflées et plus de fonctionnalités. Par ailleurs, les démonstrations du nouveau module DSSD s’avèrent prometteuses.

En 18 mois, les baies de stockage 100% flash XtremIO d’EMC se sont déjà installé dans le peloton de tête de ce marché très dynamique. EMC semble donc avoir rattrapé rapidement son retard sur ce segment, face à IBM, HP 3Par, Pure Storage, NetApp, Hitachi… La version 4.0, présentée lors d’EMC World 2015 à Las Vegas, propulse la solution un cran plus loin.

Guy Churchward (président Core Technologies Division chez EMC) et Jremy Burton (président Produits chez EMC) font fumer les performances de l'XtremIO 4.0.
Guy Churchward (président Core Technologies Division chez EMC) et Jremy Burton (président Produits chez EMC) font fumer les performances de l’XtremIO 4.0.

320 téraoctets de SSD par baie…
Les baies 100% flash XtremIO d’EMC reposent sur des modules X-Bricks contenant jusqu’à 25 SSD et deux contrôleurs actifs. EMC annonce de nouvelles X-Brick avec une capacité de stockage doublée jusqu’à 40 To. Un nœud pouvant désormais compter jusqu’à 8 X-Brick (contre 6 auparavant), on obtient une capacité maximale de 320 téraoctets (contre 120). Et un ensemble de 16 contrôleurs actifs 10 Gbits.
Evolution sans rupture d’XtremIO 3.0 (sans surcout pour les clients acquittant leur support annuel), le logiciel XtremIO 4.0 fait fonctionner les baies 100% flash afin de consolider un maximum de traitements ou applications sur des SSD. Cette nouvelle version peut superviser plusieurs clusters XtremIO depuis une interface unique XMS (XtremIO Management Server).

… avec les mêmes performances, et plus de possibilités.
Cette évolutivité conserve les performances grâce à un algorithme rééquilibrant les charges et les données. EMC annonce une latence inférieure à une milliseconde sur 8 X-Bricks pour 150 000 entrées/sorties par seconde (IOPS) mixtes jusqu’à 1,2 million d’IOPS, et 250 000 IOPS en lecture jusqu’à 2 millions d’IOPS. Plutôt intéressant !
Sur XtremIO, la fonction de mise en mémoire de métadonnées contribue fortement à l’accélération des services de données et à la réduction des données.
Parmi les services de données et d’application, on retrouve toujours : l’allocation dynamique, la haute disponibilité, le chiffrement à la volée, et des snapshots accessibles en écriture dans la mémoire.
La solution et livrée avec le logiciel de réplication RecoverPoint pour la réplication vers une autre baie XtremIO avec des RPO (Recovery Point Objectives) de moins d’une minute. Ces réplications peuvent également être menées vers d’autres baies de stockage (pas forcément flash) supportées par le logiciel, mais avec des performances dégradées.
L’accélération du traitement de données sur SSD transforme radicalement les applications du datacenter grâce à ces mécanismes In-Memory. EMC affirme que ces atouts devraient très rapidement favoriser l’adoption de XtremIO pour les applications critiques et les workflows aussi bien pour les tests/développements (devops), l’analytique temps réel, l’accélération des bases de données (de production ou non), la consolidation SAP, le déploiement de la VDI, etc.
XtremIO 4.0 et les configurations avec X-Bricks de 40 To seront disponibles à la commande ce trimestre.

Un boitier DAS Flash PCIe de 144 Tov
Un boitier DAS Flash PCIe de 144 To

DSSD fait son premier grand show.
Le stockage flash avec des latences en microsecondes et une connectivité ultra-rapide ? C’est la promesse de DSSD, la start-up israélienne rachetée par EMC en mai dernier. Comme nous l’annoncions à l’époque, le constructeur confirme que ces solutions visent plutôt les plates-formes applicatives de troisième génération, les bases de données In-Memory (SAP Hana, GemFire, etc.), les applications analytiques temps réel (détection de fraude, gestion des risques…) et les applications à hautes performances (génome, reconnaissance faciale, météorologie…).
EMC lève le voile sur sa solution DSSD, et présente l’appliance DSSD D5. Ce rack 5U propose jusqu’à 36 modules PCIe Flash hot plug (voir photo) pour une capacité maximale de 144 téraoctets. Toutefois, les modules ne contiennent pas chacun leur propre contrôleur. Cette fonction est intégrée au boitier, qui propose aussi une “fabric PCIe” gérant jusqu’à 48 ports PCIe pouvant assurer la connexion directe à des serveurs. Une configuration qui permettrait d’afficher des performances et une latence record… Et pour cause ! Présenté comme un rack flash, le D5 qui se connecte effectivement directement à la CPU (donc sans réseau). Ce stockage de type DAS (direct attached storage) peut aussi être utilisé comme accélérateur temporel, avec réinjection des données sur un autre support en fin de traitement (comme cela se fait en HPC).
Contrairement aux baies 100% flash XtremIO, la solution DSSD ne propose ni services de données, ni snapshots, ni réplication, ni compression… Autant de mécanismes qui viendraient plomber les performances. Or, c’est l’unique objectif de ce type de boitier.

A lire aussi :


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur