Emploi : l’intelligence artificielle manque de développeurs

DéveloppeursDSIProjets
cloud-artificial-intelligence

Le nombre d’offres d’emploi à l’attention de spécialistes en intelligence artificielle a augmenté en moyenne de plus de 3% par mois en deux ans en France. Développeurs et ingénieurs R&D sont les plus recherchés, selon Joblift.

La recherche de talents en intelligence artificielle (IA) s’accélère en France, rapporte Joblift.

Le métamoteur de recherche d’emploi déclare avoir agrégé 7 729 offres autour de l’IA au cours des 24 derniers mois. Le volume d’offres a ainsi progressé de 3,6% par mois en moyenne. En 2018, au moins 6 000 nouvelles offres sont attendues, selon lui.

Les profils les plus recherchés sont les suivants :

– Développeurs (48% des offres) ;
– Ingénieurs en R&D (16%) ;
– Consultants experts en IA (10%).

Par ailleurs, 5% des offres s’adressent aux directions informatiques (DSI).

Les entreprises actives dans les télécoms sont à l’origine de 21% des annonces IA publiées ces derniers mois. L’industrie et la banque/assurance arrivent ensuite (18% des offres respectivement). Suivent : la santé (13%), la fintech (11%) et les transports/logistique (7%).

Guerre des talents

Les offres s’adressent pour l’essentiel à des profils dotés de 2 à 5 ans d’expérience au moins. 27% ciblent des profils plus expérimentés (au moins huit ans dans le secteur).

Joblift estime à 55 jours la durée moyenne pour pourvoir un poste en CDI (45% des annonces) dans les métiers de l’intelligence artificielle en France. Une durée bien supérieure à celle affichée dans les autres secteurs (33 jours en moyenne).

Dans l’IA, les offres de stages (42% des annonces) sont pourvues en 49 jours en moyenne, contre moins de 40 jours pour trouver le profil recherché dans d’autres secteurs.

En cause : la guerre des talents que se livrent les organisations pour se doter de spécialistes en IA. La demande surpassant l’offre.

Emmanuel Macron, qui recevait fin mars le rapport Villani sur le sujet, ambitionne de « doubler le nombre d’étudiants formés à l’IA d’ici à 2020 » pour mieux répondre aux besoins du marché. Et « positionner la France parmi les grandes nations de l’intelligence artificielle ».

Joblift, de son côté, publie l’infographie ci-dessous pour illustrer ses chiffres :

(crédit photo de une © Jirsak – shutterstock)


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur