ERP Cloud : une option plébiscitée par les décideurs IT

CloudERPLogiciels

Les entreprises n’hésitent plus à opter pour du progiciel « en tant que service ». L’enjeu consiste à mieux répondre aux attentes de clients ultra-connectés, rapporte Avanade.

L’ERP en mode Cloud n’a pas tué le progiciel de gestion sur site (on-premise) en France. Mais il est un levier de transformation et de croissance pour les organisations. C’est ce que met en exergue la synthèse d’une enquête réalisée par Forrester Consulting pour Avanade.

250 décideurs informatiques en Europe (France, Belgique, Pays-Bas, Royaume-Uni) ont été interrogés. Tous ont mis en œuvre, étendu ou prévu de déployer des solutions ERP (regroupant gestion financière/comptable, des approvisionnements, des opérations…).

En France, 83% des 65 professionnels IT interrogés considèrent qu’un ERP en mode cloud permet de mieux répondre aux attentes des clients connectés. (Source : Unlock digital transformation benefits by migrating to modern ERP: France, Forrester 2018).

Ils sont aussi nombreux (83% donc, contre 63% pour l’ensemble du panel) à penser qu’un tel outil intégré de gestion peut soutenir une analyse prédictive de données financières.

78% (71% pour tout l’échantillon) le pensent également pour des données issues de capteurs et d’autres objets connectés (IoT). Enfin, plus de 9 répondants sur 10 s’intéressent aux applications de gestion intégrées dotées de capacités d’intelligence artificielle (IA).

Expérience utilisateur

« Après quelques années d’hésitation, sauf contrainte d’accès au réseau dans certains pays, les entreprises que nous accompagnons déploient désormais leur ERP en version cloud », a déclaré André d’Ambrières (Avanade), cité dans un communiqué.

Une tendance qui se vérifie auprès d’entreprises de toute taille et de tous secteurs, selon le responsable des offres applicatives professionnelles chez Avanade. Le progiciel de gestion en tant que service (SaaS) vient donc conforter l’expérience utilisateur/client.

En complément d’un outil de gestion de la relation client (CRM) ?

« Le but du CRM consiste plus souvent désormais à renforcer le personnel en première ligne avec des données dont ils ont besoin pour mieux servir et améliorer l’expérience client », déclarait le cabinet Forrester en décembre dernier. « Dans une moindre mesure, l’ERP Microsoft Dynamics 365 joue également ce rôle », ajoutait la société dans une analyse destinée aux professionnels de la fourniture et du développement d’applications.

C’est donc une aubaine pour les intégrateurs du marché.

Avanade, filiale d’Accenture (née d’une coentreprise avec Microsoft), KPMG, Wipro, Hitachi Solutions ou encore DXC Technology en font partie.

(crédit photo © shutterstock)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur