Etude Deloitte: Les CSP (centres de services partagés) font recette

Cloud

Gérant divers processus des filiales et directions de leur groupe, les CSP
s’adressent maintenant aux entités plus modestes de l’entreprise, voire à des
clients externes !

Les grands groupes internationaux, cherchant à harmoniser les processus et à

réduire leurs dépenses, ont, tous ou presque, mis en place des Centres de

Services Partagés (CSP). Les employés de ces entités se chargent de traiter les

transactions et processus de diverses fonctions de l’entreprise pour ses

multiples filiales, directions, etc.

Deloitte Conseil publie sa quatrième enquête internationale sur les Centres

de Services Partagés afin d’obtenir une photographie de ces organisations et les

tendances majeures. « L’enquête a été menée auprès de 332 CSP appartenant à 130 organisations mondiales. Des groupes dont le chiffre d’affaires annuel moyen s’élève à 4 milliards d’euros, » précise Jean-Michel Demaison, senior

manager chez Deloitte Conseil. « Ces CSP prennent de plus en plus la forme de sociétés indépendantes. Une évolution qui favorise une isolation des coûts et de la facturation, qui deviennent ainsi incontestables. De plus, la compatibilité y gagne aussi en clarté, par ce gage de gage de neutralité qui limite les discussions politiques ».

L’argent, les RH et l’informatique? et l’externalisation

La Finance, au sens anglo-saxon du terme (finance, comptabilités, paie, notes

de frais?), reste le sujet de prédilection des CSP pour 97 % des répondants.

Plus précisément, le trio de tête en matière de Finances est constitué de : la

comptabilité fournisseur (83 %), la gestion des immobilisations (74 %) et la

comptabilité générale (73 %). Et la paie arrive loin derrière avec seulement 56

%. « En effet, la paie reste le service le plus centralisé par pays, et le plus externalisé (14 % des sondés) et de moins en moins confiée aux CSP, »

rapporte Jean-Michel Demaison. L’enquête conclut que les Groupes mettent de plus

en plus souvent en ?uvre des stratégies hybrides d’organisation de leurs

fonctions administratives, mêlant CSP et recours à l’externalisation.

Les processus sur lesquels interviennent aussi les CSP sont les Ressources

Humaines (63 %) et l’Informatique (59 %). Selon l’enquête, « les processus transactionnels sont, sans surprise, les plus représentés dans le périmètre des CSP. Cependant, on note au fil des ans l’intégration de processus plus stratégiques par nature ou qui comportent une dimension d’interaction avec le client comme le recouvrement ou la négociation des contrats avec les fournisseurs. »

Plus de transactions et plus de clients internes pour les CSP

Créés aux départs pour centraliser les lourds traitements des principales

filiales ou directions régionales, les Centres de Services Partagés maîtrisent

maintenant correctement les processus confiés. C’est pourquoi, 83% des

répondants travaillent à accroître les processus transactionnels traités par

leurs CSP. Pour y parvenir, 69% d’entre eux cherchent à élargir leur clientèle

en étendant leurs services à un plus grand nombre de clients internes. Plus

étonnant, 20 % souhaitent offrir des prestations de services à des clients

externes à leur Groupe. Une aventure plutôt risquée, ou l’indulgence du client

sera certainement absente des tractations. « Cela concerne surtout de très grands groupes présents sur tous les continents et très rodés. Par ailleurs, 80 % d’entre eux affirment ne pas souhaiter le faire, » ajoute Jean-Michel

Demaison.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur