Technologies émergentes : L’Europe consulte

Régulations

Dans le cadre de la stratégie européenne de recherche sur les technologies futures et émergentes, Bruxelles invite les chercheurs, informaticiens et entrepreneurs à contribuer à une consultation ouverte jusqu’à la fin novembre.

Afin d’affûter sa stratégie numérique, la Commission européenne ouvre une consultation publique sur la recherche en matière de technologies futures et émergentes (TFE).

Renforcer la compétitivité européenne

Chercheurs, ingénieurs et entrepreneurs sont invités à soumettre, avant le 30 novembre 2012, leurs idées centrées sur l’organisation de la recherche dans les TFE et l’impact de ces recherches sur la société et l’économie européennes.

Leurs arguments serviront à identifier les thèmes centraux des futurs programmes de l’exécutif européen liés aux technologies innovantes.

« Nous sommes confrontés à des choix très concrets concernant notre manière d’investir dans notre avenir, de garantir que la recherche européenne reste compétitive au niveau mondial et d’assurer que de nouveaux développements soutiennent et stimulent tous les secteurs de notre économie », a déclaré Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission en charge de la stratégie numérique.

Il nous faut, a-t-elle insisté, « maintenir un niveau ambitieux de financement de la recherche par le biais d’Horizon 2020, combiner nos ressources de manière la plus intelligente possible et trouver de nouveaux moyens pour permettre de larges économies d’échelle au niveau européen ».

La recherche, un investissement d’avenir

Les technologies futures et émergentes sont une des priorités de la stratégie de recherche européenne d’ici 2020. Parmi les pistes d’ores et déjà explorées figurent :

  • Le développement de nouveaux outils de diagnostic et de traitements des maladies du cerveau ;
  • Le lancement d’initiatives dans les nanotechnologies, l’information et la communication quantique. Celles-ci ont permis à des physiciens et des ingénieurs en logiciel et matériel de développer de nouvelles technologies informatiques ;
  • La coopération au niveau européen entre chercheurs et informaticiens dans le domaine de la biochimie ;
  • Le lancement en mai 2011 d’un programme d’ampleur (FET Flagships). Deux projets technologiques à caractère scientifique sélectionnés parmi six initiatives pilotes seront financés, en 2013, à hauteur de 110 millions d’euros.

Afin de doubler le financement européen dans les FET d’ici 2015, la Commission a appelé les États membres de l’Union à apporter leur propre soutien au développement de l’écosystème.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les inventeurs hi-tech européens ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur