L’Europe attribue ses derniers blocs d’adresses IPv4

Réseaux
Orange aborde l'IPv6 par la Pologne

Le registre Internet régional en charge de l’Europe, RIPE NCC, a annoncé attribuer les derniers blocs d’adresses IPv4 à l’attention des registres locaux, et a exhorté les entreprises à déployer au plus vite l’IPv6, protocole Internet de nouvelle génération.

Le registre Internet régional RIPE NCC (Réseaux IP Européens – Network Coordination Centre) couvrant l’Europe, le Moyen-Orient et une partie de l’Asie centrale, a annoncé vendredi dernier attribuer aux registres Internet locaux (LIR) les derniers blocs d’adresses IPv4 disponibles.

L’allocation des adresses IPv4 du dernier huitième (/8) fait l’objet d’une politique très restrictive sur les territoires concernés. Les registres locaux en contact avec l’utilisateur final (opérateurs, fournisseurs d’accès Internet, hébergeurs ou encore laboratoires de recherche) peuvent recevoir un lot de 1024 adresses IPv4 chacun, à la condition de s’être engagé dans le déploiement de l’IPv6.

« Il est impératif désormais que les parties prenantes déploient l’IPv6 sur leurs réseaux afin d’assurer la continuité de leurs opérations en ligne et la croissance future de l’Internet », a déclaré le registre RIPE NCC par voie de communiqué.

L’épuisement des adresses IPv4 à travers le monde

La zone Europe, Moyen-Orient, Asie centrale n’est pas la première à distribuer ses derniers blocs d’adresses IPv4. La région Asie-Pacifique dont se charge l’APNIC (Asia-Pacific Network Information Centre), a été concernée dès 2011. L’Amérique du Nord, une partie des Caraïbes et les îles de l’Atlantique Nord devraient l’être en 2013 sous la houlette du registre ARIN (American Registry for Internet Numbers).

La pénurie d’adresses IPv4 devrait enfin gagner l’Amérique Latine où s’active le registre LAPNIC (Latin American and Caribbean Internet Addresses Registry) et l’Afrique avec le soutien du registre desservant le continent : l’AfriNIC (African Network Information Center).

Les cinq registres régionaux (RIR) pilotent l’attribution d’adresses IP sur leurs territoires respectifs, tandis que l’IANA (Internet Assigned Numbers Authority) a la responsabilité globale des ressources IP disponibles et des serveurs racines DNS. En février 2011, cet organisme dépendant de l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a débuté l’attribution mondiale des derniers blocs d’adresses IPv4, soit plus de 16 millions d’adresses par bloc.

crédit photo © Torbz – Fotolia.com


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur