L’Europe veut réserver la bande 700 MHz au haut débit mobile

MobilitéRéseaux

L’ancien Commissaire européen, Pascal Lamy, a rendu un rapport sur l’utilisation de la bande de fréquences 700 MHz dite UHF. Il privilégie une affectation totale au haut débit mobile à partir de 2020.

Les opérateurs mobiles et les régulateurs le considèrent comme une ressource rare. Le spectre radioélectrique est le nerf de la guerre pour pouvoir émettre, transmettre des communications et de la donnée. En France comme en Europe, il y a eu un débat sur la réaffectation du fameux dividende numérique avec l’extinction de la télévision analogique. Mais aujourd’hui, le débat est rouvert sur une autre partie de ce dividende numérique sur la bande de fréquences 700 MHz.

La bande UHF (Ultra Haute Fréquence) est actuellement exploitée par les radios hertziennes. Pascal Lamy, ancien Commissaire européen, a été chargé par Neelie Kroes, vice-présidente de l’exécutif Bruxellois de rédiger un rapport sur l’usage de cette bande de fréquence. Elle recèle, selon lui, « de grandes richesses en termes d’utilisation, de capacité et de portée ».

Tout pour les opérateurs mobiles

Dans ce rapport, François Lamy propose une formule « 2020-2030-2025 » pour mener à bien cette réaffectation. D’ici à 2020 (avec un écart de plus ou moins 2 ans toléré), la bande de 700 MHz devra être « totalement » affectée au débit sans fil dans toute l’Europe. En échange de cet abandon de spectre, il propose de sanctuariser les fréquences inférieures de la bande UHF aux radios jusqu’en 2020. Un bilan devra être réalisé en 2025 au regard des évolutions du marché et des technologies.

Il reste maintenant à traduire ce rapport en actes et unifier la position des différents états membres. La France marque le pas sur ce sujet ; une décision était attendue à la fin 2013, mais face au peu d’enthousiasme des opérateurs (qui aurait du débourser environ 1,5 milliard d’euros lors des enchères), la procédure a été ajournée. Pascal Lamy rappelle que seuls 3 pays (Allemagne, Finlande et Suède) ont décidé d’attribuer une partie des fréquences dans la bande de 700 MHz pour le haut débit sans fil. Il craint d’ailleurs des interférences avec les pays voisins qui utilisent ces bandes pour la radio. Le rapport constate aussi une dissonance entre les acteurs de la télévision hertzienne et les opérateurs sur les modalités et le calendrier de la réaffectation. L’Union européenne et les Etats membres devront clarifier leur position avant la tenue, en novembre 2015, d’une réunion de l’Union Internationale des Télécommunications où cette question de la bande des 700 MHz sera au programme.

crédit photo  © federicofoto – shutterstock

A lire aussi :

Fréquences libres : l’Arcep ouvre une consultation publique

Nouvelles fréquences en vue pour la téléphonie mobile


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur