Facebook : 5 milliards $ pour solder l’affaire Cambridge Analytica

JuridiqueRégulations

La Federal Trade Commission (FTC) aurait validé le principe d’une amende record de 5 milliards $ contre Facebook en règlement du scandale Cambridge Analytica.

Selon les informations du Wall Street Journal corroborées par le New-York Times, la Federal Trade Commission (FTC) a voté une amende de 5 milliards de dollars contre Facebook pour ses manquements en matière de protection des données personnelles de ses utilisateurs.

Le régulateur américain avait lancé une enquête suite à l’affaire Cambridge Analytica, entreprise britannique spécialisée dans la communication politique qui avait pu siphonner les informations de 87 millions d’abonnés Facebook sans leur consentement.


 
La FTC devait déterminer si Facebook avait enfreint un accord amiable conclu en 2011 qui lui imposait déjà des règles en matière de protection des données personnelles.

De nouvelles obligations de sécurité imposées à Facebook

Outre la sanction financière, Facebook devrait se voir imposer de nouvelles contraintes de respect et de protection de la vie privée de ses 2,7 milliards de membres. 

Si l’amende  constituerait la plus importante pénalité civile jamais payée à la FTC, elle est  perçue comme plutôt clémente par les marchés financiers.

Suite à la parution de l’article du Wall Street Journal, l’action du réseau social s’est appréciée de 1,8% à plus de 205 dollars, son meilleur niveau depuis un an.

Par ailleurs, le réseau social avait lui-même anticipé cette sanction financière en provisionnant 3 milliards de dollars sur son premier trimestre, ce qui ne l’a pas empêché d’afficher 2,4 milliards de dollars de bénéfices sur la période. 

Depuis le scandale, le premier de sa courte histoire, Facebook a donné plusieurs gages sur le protection des données de ses membres. Il a aussi engagé des actions en justice contre des partenaires commerciaux qui n’ont pas respecté les règles d’utilisation.

C’est notamment le cas de la société sud-coréenne Rankwave contre laquelle il a saisi un tribunal californien.

Lire aussi :