FAI et opérateurs mobiles priés d’inclure les numéros surtaxés dans les forfaits

Régulations

Les numéros surtaxés, nouveau cheval de bataille du gouvernement

La tarification des numéros surtaxés pourrait être modifiée. Le gouvernement, représenté par Eric Woerth, le ministre du Budget et Luc Chatel, le secrétaire d’Etat à la Consommation, vient de demander aux opérateurs de téléphonie mobile et aux fournisseurs d’accès internet d’inclure dans leurs forfaits les numéros courts qu’ils surtaxent.

Révélé par l’AFP, le courrier adressé à la fédération française des télécoms (FFT) enjoint les opérateurs à revoir à la baisse une tarification qui “suscite l’incompréhension et le mécontentement de la majorité des Français”. En effet, les prix des “08XYZ” et “03XYZ”, peuvent aller de 0,11 centimes/minute à 0,56 centimes/minute. Autrement dit, une conversation de dix minutes peut très vite se transformer en cauchemar sur les factures.

Le gouvernement avait également été très critiqué deux ans auparavant pour les tarifs élevés pratiqués pour les communications avec une administration publique. Par la suite, le Crous (administration de gestion de la vie étudiante) ou encore le CPAM avait modifié leurs tarifs. Tout récemment, le Pôle emploi, résultant de la fusion entre l’ANPE et l’Unedic, a lui aussi basculé vers un tarif de 11 centimes d’euros la minute.

Malgré les efforts entrepris par les pouvoirs publics, les communications restent excessives depuis un mobile ou une “box”. Selon des calculs effectués par l’AFP, un appel vers le Pôle emploi, hors forfait depuis un mobile, peut atteindre la somme de 3 euros. Depuis une “box”, la communication peut également être surtaxée. D’où l’effort demandé aux opérateurs peu désireux de tirer un trait sur de généreux revenus financiers.

Si SFR et BouyguesTel ont refusé de s’exprimer sur la question, Orange a quant à lui pointé “l’impact économique” de la mesure sur les opérateurs, “impact” dont la nature n’a pas été précisée. La FFT a quant à elle précisé qu’un groupe de travail se pencherait sur la question.

Le gouvernement a indiqué que l’intégration des numéros spéciaux dans les forfaits mobiles ou triple-play serait un prélude à une future réforme plus profonde des dispositions sur les numéros surtaxés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur