France : le multimédia mobile tarde à s'imposer. Vraiment ?

Cloud

Selon une étude de TNS Sofres, vieille d’un an mais publiée aujourd’hui, les usages des services du type mail, Internet mobile, TV… sont encore marginaux

Malgré l’essor des ventes de smartphones associés à des réseaux haut débit mobile de plus en plus rapides (3G+ ou HSDPA) et nombreux, l’usage de services mobiles semble patiner en France. C’est en tout cas le résultats d’une étude européenne de TNS Sofres, menée néanmoins en novembre 2007 auprès de 16.000 consommateurs…

Depuis cette date, beaucoup de choses ont changé, notamment avec les forfaits data illimité, mais le cabinet d’études estime que ces résultats sont toujours pertinents… Ils sont d’après nous à prendre avec des pincettes…

L’Internet mobile semble peu utilisé. Si cette fonction équipe d’ores et déjà 41% des téléphones portables dans le monde,“seulement 20% de leurs possesseurs utilisent réellement cette fonction. L’écart entre l’offre et la demande s’intensifie encore davantage en Europe (France, Allemagne et Grande Bretagne), où 60% des téléphones portables ont accès à Internet, avec seulement 18% d’utilisateurs”, avance TNS. “Les opérateurs vont être obligés de s’aligner sur les forfaits illimités de l’Internet fixe” précise Valérie Morrison, directrice du Département Technologies et Médias de TNS Sofres. C’est déjà le cas en France (forfaits Illimythics…), une nouvelle offre qui a forcément dynamiser le marché.

Du côté des e-mails, TNS Sofres constate que cette fonction est disponible chez 26% des Français mais seulement 9% en font usage. Peut-être. Mais encore une fois, la multiplication des forfaits illimités en la matière (chez les trois opérateurs) a du modifié cette tendance. Le sondeur explique que les consommateurs déploreraient ici la moindre convivialité du mobile par rapport à un ordinateur, tant au niveau de l’écran que du clavier.

Le téléchargement de jeux-vidéos mobiles serait complètement délaissé par les mobinautes français. Selon l’enquête,74% ont accès à cette application et 34% pratiquent le jeu sur mobile mais seulement 3% d’entre eux téléchargent leur nouveau jeu depuis le portail de leur opérateur mobile. Mauvaise nouvelle pour les opérateurs.

Même chose pour la TV mobile qui ne serait consommée que par 3% des Français…

“Ce déficit d’usage constaté par l’étude laisse présager un potentiel de développement du marché, supérieur à la demande réelle actuelle. En effet, on observe encore un trop grand nombre de mauvaises expériences dues à des défaillances technologiques, mais aussi une pression concurrentielle forte, provoquée par les technologies gratuites. Pour TNS Sofres, il incombe alors aux opérateurs et aux fabricants de téléphones mobiles de stimuler la demande afin de faire entrer ces nouvelles technologies mobiles dans les modes de consommation et de communication”, conclut le sondeur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur