GitLab : le retour d’expérience de Veepee

DéveloppeursProjets

Comment GitLab Enterprise a permis au cybermarchand européen Veepee de réduire de « quatre jours à quelques minutes » ses déploiements applicatifs en production.

Pour moderniser ses flux de travail de développement, le cybermarchand européen Veepee (anciennement Vente-privée) s’est tourné vers GitLab.

Veepee souhaitait disposer d’un outil d’intégration continue (CI). Une telle solution doit permettre aux développeurs d’intégrer régulièrement les modifications de code à un référentiel centralisé et faciliter l’automatisation des tests. Il s’agissait également d’accélérer les déploiements, et de bénéficier d’une intégration avec d’autres outils, dont Jira (logiciel de suivi des tickets et des projets) et Slack (logiciel de collaboration).

Pour ce faire, la société basée à La Plaine Saint-Denis (93) a opté pour un déploiement sur site (on-premise) de GitLab Enterprise, plateforme de développement logiciel et de gestion de dépôts de code source orientée DevSecOps.

Quels défis ont été relevés ?

Intégration continue (CI) native

Veepee emploie quelque 6 000 collaborateurs aujourd’hui dans le monde et réalise plus de la moitié de son chiffre d’affaires hors de France.

En 2016, l’expansion européenne de la société impliquait d’importants changements. Il s’agissait notamment d’aligner les solutions héritées et de disposer d’un système d’information « moderne et agile ». L’équipe technique (« vpTech ») de l’entreprise est alors passée de 300 à 750 talents. Le défi consistait à diffuser l’approche du partage de code en interne pour améliorer le processus de déploiement applicatif.

Au début, chaque équipe travaillait avec son propre ensemble d’outils, ce qui rendait la collaboration et les contributions difficiles. En outre, le déploiement logiciel en production était un processus lent et fastidieux. « Ce n’était pas du tout une situation idéale car il était presque impossible de publier quelque chose rapidement », a expliqué Antoine Millet, responsable des opérations informatiques (Head of IT) chez Veepee.

L’équipe en charge cherchait à moderniser l’infrastructure d’ingénierie et à renforcer le partage de code source en interne. Par ailleurs, la direction souhaitait conserver le code et les instances en interne, hors du cloud, dans un premier temps. L’intégration continue (CI) était la priorité des professionnels du développement.

Après une étude du marché, vpTech a donc sélectionné GitLab. « Il y a trois ans, la plus grande différence entre GitLab et GitHub était l’intégration CI native. Nous en avions vraiment besoin chez Veepee », a déclaré Antoine Millet.

L’objectif initial était de démarrer avec 300 licences sur une période de trois ans. Ce niveau a été rapidement dépassé. En un an, vpTech disposait de plus de 1 000 licences.

Pour quels résultats ?

Accélération des déploiements

« Il a fallu près d’un an aux gens pour adopter GitLab », a précisé Antoine Millet. Les habitudes et la façon de travailler ont été bousculées. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

« Avant GitLab, un déploiement en production pouvait prendre jusqu’à quatre jours, parce que nous devions impliquer beaucoup de gens. Dorénavant, le processus, entièrement automatisé, prend quelques minutes », a ajouté le responsable IT. Selon lui, GitLab a contribué au changement de culture de l’entreprise fondée en 2001.

Le flux de travail de l’ingénierie et de l’équipe produit s’est amélioré. Lorsque l’équipe souhaite modifier un formulaire sur le site Web ou introduire un nouveau test A/B, elle libère simplement du code. Si le test passe, le déploiement en production peut se faire.

Un outil interne fournit évaluations et statistiques à la haute direction.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT