Pour Guillaume Pepy, la mutation de la SNCF repose sur le numérique

LogicielsMobilité

Dans une interview aux Echos, Guillaume Pepy, président de la SNCF, décrit la mutation de la compagnie nationale, visant à intégrer train, bus, voiture… pour créer des services de porte-à-porte. Une mutation qui repose sur le numérique.

Dans une interview aux Echos, Guillaume Pepy, le président de la SNCF, a souligné le rôle que la technologie est appelée à prendre dans le développement de la compagnie nationale.

A l’occasion de la présentation de son plan stratégique « Excellence 2020 », le dirigeant explique s’engager dans le développement de services de porte-à-porte, et non plus seulement d’une gare à une autre : « Pour nos métiers, c’est une vraie révolution, souligne Guillaume Pepy. Demain, il faudra assembler train, bus, vélo ou voiture en auto-partage, covoiturage… et pas seulement les services opérés par la SNCF. »

Un incubateur pour le voyageur connecté

La recette pour mettre au point ce nouveau cocktail : le numérique, tranche Guillaume Pépy. « Nous avons un gros atout dans ce domaine avec Voyages-sncf.com mais aussi de puissants concurrents issus du numérique, dont l’ambition est d’être intégrateur de transport. »

Après avoir pris des initiatives dans l’Open Data, une mise à disposition de ses données censée inciter des start-ups à développer des applications dédiées au transport, la SNCF vient de s’associer à Paris Innovation Lab pour créer un incubateur de jeunes entreprises innovantes.

Centrée sur le thème du voyageur connecté, la structure vise à créer un « écosystème » favorisant le développement des services aux voyageurs, notamment sur les terminaux mobiles.


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur