Haut débit mobile : HSxPA et WiMax vont-ils s’opposer ? (2)

Réseaux

A l’heure où l’on commence à parler de 4G, se pose la question de la technologie haut débit mobile du futur. WiMax mobile et HSxPA entreront-ils en concurrence ou au contraire joueront-ils la carte de la complémentarité ? Elements de réponses avec Michel Basset, Directeur Marketing WiMAX d’Alcatel-Lucent

Le WiMAX est-il une activité stratégique pour le groupe ?

Pour Alcatel-Lucent, le choix de la technologie WiMAX standardisée IEEE 802.16e-2005 (encore appelée Rev-e) qui allie haut débit et sans fil, et permet en plus la mobilité, ne pouvait que s’imposer.

Mais si l’activité WiMAX est devenue une activité stratégique du groupe, c’est avant tout parce qu’elle permet d’adresser de nouveaux segments de marché :

– pour les économies les plus développées : WiMAX est une excellente technologie sans fil pour complémenter dans les régions peu denses la couverture ADSL existante, en apportant en plus la mobilité.

– pour les économies en forte croissance : WiMAX constitue le substitut sans fil de l’ADSL qui est souvent peu déployé. WiMAX se déploie à la fois sur des zones très urbaines et sur des zones peu denses, voire rurales.

Enfin, sur un plan technique et stratégie de recherche et développement, le WiMAX repose sur des technologies à base d’IP (Internet Protocol), d’OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing) et d’antennes avancées (BeamForming et MIMO) qui préfigurent le futur standard 4G. Les investissements réalisés en WiMAX contribuent donc fortement à la stratégie globale en 4G du groupe.

Quel est l’impact de l’activité WiMAX dans votre chiffre d’affaires ?

Nous ne communiquons pas nos résultats par gamme de produits.

Peut-on quantifier la croissance de cette activité sur un semestre ou un an ?

Alcatel-Lucent a choisi dès le début de développer une solution basée sur le standard WiMAX 802.16e-2005 (Rev-e), et l’année 2006 a été une année de validation de la technologie avec le déploiement de multiples pilotes. 2007 est l’année du déploiement des premiers réseaux commerciaux basés sur cette technologie. Cette tendance va s’affirmer et nous anticipons une forte croissance du WiMAX en général, et de la Rev-e en particulier dans le courant de l’année 2008, avec un montant d’investissements en infrastructure qui devrait tripler.

A cet effet, les 14 contrats commerciaux de déploiement de réseaux WiMAX qu’Alcatel-Lucent a signé depuis début 2007, avec pour certains une ouverture avant fin d’année, est révélateur de l’accélération de la demande et de la croissance de cette activité.

Quel est le positionnement du groupe sur ce marché ?

Alcatel-Lucent a été parmi les tout premiers à promouvoir le standard WiMAX Rev-e en contribuant activement à son élaboration au sein de l’IEEE et du WiMAX Forum. Notre participation active au comité du WiMAX Forum est révélateur de cet engagement. Le groupe entend donc affirmer sa position de leader en WiMAX à la fois sur le plan de l’innovation technologique et des résultats commerciaux.

Comment voyez-vous évoluer ce marché ? (WiMAX mobile prédominant face au WiMAX fixe?)

La révision E du standard permettant une meilleure couverture, une capacité accrue par cellule et une entière mobilité par rapport à la version Rev-d (« WiMAX fixe»), elle offre donc des avantages supplémentaires et deviendra de facto la technologie WiMAX la plus adoptée que ce soit pour les opérateurs fixes ou pour les opérateurs mobiles.

Nos études de marché montrent qu’en 2009 plus de 90% des investissements réalisés en réseau WiMAX seront réalisés en WiMAX Rev-e. Ce qui explique que tous les fournisseurs d’infrastructure se soient engagés dans cette voie.

HSxPA et WiMax mobile vont-ils se concurrencer ?

WiMAX adresse aujourd’hui essentiellement le marché des opérateurs fixes: dans les pays dont le marché est mature, ISP, opérateurs fixes ou opérateurs alternatifs voient avec le WiMAX une opportunité pour couvrir des zones blanches en compléments de leurs offres DSL avec une meilleure réception offerte par les récepteurs WiMAX « Residential Gateway », ou pour ouvrir de nouveaux services nomadiques (bundle DSL-WiMAX) sans coût de licence 3G voire même avec des licences WiMAX régionales.

Les opérateurs mobiles ayant pour leur part investi dans les licences 3G voilà plusieurs années, leur stratégie consiste généralement à poursuivre leurs investissements dans cette technologie qui en effet permet d’offrir le service internet mobile, des terminaux évolués dès à présent, et un service de roaming 3G, pour autant que les revenus soient attrayants. Les perspectives de réutilisation de bande 900MHz peuvent également favoriser le déploiement en complément du réseau GSM 900MHz à terme.

Du fait de cette forte complémentarité, Alcatel-Lucent a choisi de miser sur ces 2 technologies.

Vous multipliez les contrats à l’étranger, quelles sont les principales demandes des opérateurs locaux ?

Les demandes des opérateurs sont diverses. Cependant nous voyons deux orientations stratégiques distinctes :

– les opérateurs des pays matures veulent essentiellement utiliser WiMAX en complément des offres mobiles et ADSL existantes : pour notamment couvrir des zones peu denses et non couvertes par l’ ADSL et apporter ainsi la mobilité en (très) haut débit

– les opérateurs des pays émergents, pour lesquels WiMAX est un excellent substitut de l’ADSL permettant une meilleure couverture grâce au sans fil et des déploiements à coûts optimisés.

En terme d’applications, les opérateurs souhaitent fournir dans un premier temps de l’accès internet haut débit et de la voix sur IP. Dans un deuxième temps et quand les terminaux mobiles seront disponibles, nous verrons apparaître des services à forte valeur ajoutée tels que des services de vidéo ou de jeux.

Quelle est votre stratégie pour les marchés émergents ?

Alcatel-Lucent profite de sa très forte présence sur les marchés émergents, notamment la zone Afrique, Moyen Orient et sous-continent Indien. Sur ces marchés, le déploiement du WiMAX constitue un axe stratégique prioritaire pour le groupe. L’offre WiMAX s’inscrit dans le programme marketing global du groupe Alcatel-Lucent appelé ‘Broadband For All’ (le Haut Débit pour Tous) qui vise à proposer aux opérateurs de ces pays des solutions large bande voix et données optimisées leur permettant d’adresser les besoins des utilisateurs à faibles revenus. Je souhaiterais souligner à cet effet l’existence de notre « joint-venture » CARC (C-DOT Alcatel-Lucent Research Center) en Inde créée en septembre 2005 , dont le but est de réaliser un modèle industriel pour des terminaux WiMAX à faible coûts pour ces marchés émergents et dont les premiers produits sont en phase de tests dans nos réseaux pilotes.

Que pensez-vous de la technologie ‘WiBro’ de Samsung ?

La technologie WiBro est basée sur la technologie WiMAX Rev-e, en ce sens qu’elle représente un profil spécifique du standard WiMAX 802.16e-2005. La technologie WiBro a notamment permis des retours d’expérience intéressants, et ainsi d’accélérer la définition du standard WiMAX Rev-e. En dépit de son profil spécifique, elle a donc contribué à favoriser l’émergence d’un écosystème plus étendu, seule garantie du succès d’une technologie.

Quelle stratégie comptez-vous adopter aux Etats-Unis, de plus en plus d’Etats déployant des réseaux ?

L’Amérique du Nord est une cible privilégiée pour Alcatel-Lucent en WiMAX. La forte demande en haut débit de la part des utilisateurs, les limitations de fréquences et de couverture en 3G, les avantages technologiques du WiMAX en termes de couverture étendue, d’efficacité spectrale et de multiplicité d’usage, alliés à la perspective d’une arrivée massive d’équipements pour l’utilisateur sont autant de facteurs qui suscitent l’intérêt des opérateurs et vont favoriser l’adoption du WiMAX.

Nous avons des actions en cours avec plusieurs opérateurs majeurs en Amérique du Nord, comme par exemple le pilote effectué l’année dernière avec AT&T/SBC et le réseau déployé pour Primus (le premier réseau WiMAX Rev-e en Amérique du Nord) sont les preuves publiques de notre engagement.

Dans les marchés matures, vous proposez équipement, installation, test et management. A l’avenir, serez-vous amenés à en privilégier un des deux ?

Le succès d’Alcatel-Lucent en GSM (par exemple) s’explique notamment par notre faculté à accompagner l’opérateur dans son déploiement de bout en bout : network design, planning, acquisition de sites, déploiement, support, opération,… La technologie WiMAX bénéficie de l’ensemble de ce support comme toutes les autres technologies radio du groupe. Nous considérons que c’est un atout essentiel, en particulier vis à vis des nouveaux opérateurs. Notre objectif est donc de continuer à offrir l’ensemble de ce support tant sur les marchés matures qu’émergents.

En France, comment observez-vous le marché ? L’attribution des licences régionales a-t-il accéléré le mouvement ?

Nous observons actuellement une forte demande de la part des opérateurs ayant obtenu une licence WiMAX. Cette dynamique est notamment accélérée par les deux accords signés par Alcatel-Lucent en France avec SHD et Bolloré Télécom.

Faites-vous pression sur les fabricants de PC et de terminaux mobiles pour accélérer la compatibilité WiMAX ?

Sans un écosystème ouvert et garantissant une parfaite interopérabilité entre terminaux utilisateurs et stations radio, la technologie WiMAX ne pourra pas avoir le succès commercial qu’elle mérite. Le fait que plus de 80 fournisseurs de composants et de terminaux aient déclaré leur volonté de développer des produits conformes au standard WiMAX est une indication très positive.

Alcatel-Lucent contribue pour sa part à favoriser l’émergence de cet écosystème, et ce à plusieurs niveaux : à travers notre contribution dans les groupes de standardisation et au sein du WiMAX Forum, mais aussi de par les actions que nous conduisons dans le domaine des équipements abonnés avec nos partenaires. En effet, Alcatel-Lucent a mis en place un programme appelé « OpenCPE » qui vise à travailler avec les fournisseurs de circuits intégrés et de terminaux pour garantir l’interopérabilité des équipements WiMAX. Nous travaillons ainsi avec tous les fabricants de circuit intégré WiMAX (Intel, Runcom, Beceem, Sequans..) depuis le tout début, et avec la plupart des fournisseurs de terminaux WiMAX actuels (Intel, ZyXel, Samsung,…). Grâce aux actions communes menées avec nos partenaires et à la mise en place de nos Centres d’IOT (InterOperability Testing) où nous conduisons l’ensemble des tests d’interopérabilité entre nos infrastructures et les terminaux, nous contribuons efficacement à accélérer la disponibilité de terminaux WiMAX Rev-e interopérables ayant des facteurs de formes très variés (carte PCMCIA, chipsets pour PDA ou pour PC, mobiles,…).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur