HP : Adieu Léo, bonjour Meg

Réseaux

Léo Apotheker est remplacé à la tête du géant informatique américain par Meg Whitman. Cette valse patronale rassurera-t-elle le marché ?

Hier soir (ce jeudi 22 septembre, heure de Paris), le conseil d’administration a confirmé la rumeur que nous évoquions avant-hier: Léo Apotheker est remercié, et remplacé à son poste de dirigeant de Hewlett Packard (HP) par Meg Whitman, la milliardaire ex-dirigeante d’e-Bay.
Si les analystes mettent fortement en avant la chute de 40 % de l’action du géant informatique durant les onze mois de direction de l’ancien PDG de SAP, ils restent très discrets sur l’erreur de casting que pouvait dès l’origine représenter cette nomination. En effet, renvoyer le dirigeant de l’une des premières entreprises mondiales moins d’un an après sa nomination ne relève-t-il pas du constat d’échec ?
Meg Whitman, peu au fait des métiers liés aux activités exercées par HP (constructeur, éditeur et société de services et de consulting) est-elle la mieux placée pour diriger l’entreprise ? À voir. Peut-être prendra-t-elle des décisions moins tranchées et plus rassurantes. Mais pour qui ?
Certes, certains gestes peuvent plus ou moins rassurer (ou non) le marché. Quant à la gouvernance de l’entreprise…
Car, si la bourse peut être rassurée, encore faudrait-il que les cadres et les salariés de l’entreprise se sentent concernés et impliqués. La bourse ne remplace pas la production…
Comme toujours : les dirigeants se suivent, mais heureusement, les salariés assurent les résultats.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur