HP consolide le stockage? haut de gamme

Réseaux

iSCSI, ouverture, logiciels : le numéro deux mondial multiplie les annonces technologiques

Les nouvelles réglementations intègrent de fortes exigences en matière de stockage des données. Par ailleurs, les dangers se multiplient avec l’ouverture des systèmes informatiques, et nécessitent des stratégies de secours intégrant sauvegarde et réplication. Enfin, l’e-mail, les progiciels et autres applications décisionnelles ou CRM font exploser les besoins en stockage.

Résultat : ce marché explose selon IDC, qui a estimé sa croissance à 12,5 % au troisième trimestre. (lire nos articles). Et, parmi les heureux élus, HP arrive en seconde position avec 19,1 % de part de marché, juste derrière EMC (20,3 %), et devant IBM (12,9 %). Pour organiser au mieux son stockage, l’entreprise disposant de multiples systèmes hétérogènes se doit de mener une réflexion sur la consolidation. Une cohabitation harmonieuse iSCSI et Fiber Channel Pour réduire les coûts et améliorer la consolidation du stockage, HP propose désormais ses baies EVA (Enterprise Virtual Array) avec une connectivité simultanée en mode iSCSI ou Fiber Channel (FC). En effet, lorsqu’une entreprise installe SAN (Storage Area Network), elle crée un réseau dédié au stockage de données provenant de multiples serveurs. Ce réseau repose généralement sur des câbles et des disques Fiber Channel, très performants, mais aussi très onéreux. Le protocole iSCSI (Internet Small Computer System Interface) permet de réduire fortement les coûts, avec des débits moins élevés. Toutefois, les baies EVA permettent d’évoluer vers une interface SAN FC en toute transparence, en cas de besoin. Elles disposent maintenant de disques FATA (Fibre Attached Technology Adapted) ? cf notre article FATA : HP stocke plus vite moins cher jusqu’à 500 Go. Une force brute accrue et plus ouverte sur le haut de gamme L’accélération des sauvegardes en environnement SAN avec les équipements HP VLS (Virtual Library System) bénéficie aussi dune capacité accrue à base de disques de 500 Go. Quant aux baies haut de gamme XP, leurs capacités atteignent jusqu’à 320 To en interne et 32 Po en externe, avec un doublement des caches et de nouvelles cartes 8 ports FC. De plus, elles supportent désormais les baies EVA (4000, 6000 et 8000) en stockage externe. Les acquisitions logicielles déjà intégrées Une consolidation réussie repose également sur une bonne visibilité et une administration optimale des ressources, avec une supervision efficace. C’est pourquoi HP annonce de multiples améliorations de son logiciel Storage Essentials, la plupart issues du rachat d’AppIQ (en septembre 2005) : gestion des hôtes Tru64 et OpenVMS, support des NAS d’HP et de Sun, des baies IBM DS 6000 et 8000, et des switchs Cisco et Qlogic. Un atout appréciable pour les entreprises généralement dotées de solutions hétérogènes et parfois incompatibles. HP rappelle au passage le bouclage de son acquisition de l’éditeur Outerbay, spécialiste de l’archivage des bases de données. Le constructeur souligne que les gains en performance d’accès aux données contribuent à la réactivité des entreprises. Bref, par ces multiples annonces, HP veut prouver la montée en puissance de ses gammes, et la pertinence de ses acquisitions. On notera toutefois le manque de discours sur les PME/PMI, pourtant très courtisées par les concurrents. Enfin, la plupart des éditeurs rachetés étant des partenaires technologiques de longue date, la cohérence des offres semblait acquise. Néanmoins, il est vrai que l’intégration des rachats met souvent plusieurs longs mois avant d’être proposée aux clients. À croire que ces rachats avaient bien été planifiés. Après AppIQ, Outerbay, Peregrine Systems? À qui le tour ?


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur