Intelligence artificielle : la DSI s’adapte dans l’ombre des métiers

DSIProjets

Pour bénéficier des promesses de l’intelligence artificielle, les DSI ont intérêt à se positionner en partenaires des métiers et en pilotes du changement.

Les directions métiers prennent souvent l’initiative des premiers usages de l’intelligence artificielle (IA). Elles contournent même l’IT 16% à 20% du temps. La direction des systèmes d’information (DSI) a donc intérêt à se positionner en interlocuteur stratégique.

L’objectif est d’étendre les promesses de l’IA (amélioration de l’expérience utilisateur/client, gains de croissance) à l’ensemble de l’organisation. Tout en gérant le risque de sécurité et de conformité associé à une plus grande automatisation des tâches.

C’est la proposition d’un rapport de Forrester pour Dell EMC. En 2018, 351 décideurs métiers et IT en charge de projets d’IA de grandes entreprises ont été interrogés.

Au-delà des chatbots

Plus de la moitié des organisations interrogées pensent que l’IA permet d’améliorer l’expérience client et l’efficacité opérationnelle des métiers et de l’IT.

Les déploiements initiaux de l’IA en production sont axés sur des usages ciblés. Le traitement data (40%), la reconnaissance vocale (38%) et les systèmes de recommandation (37%) sont cités pour améliorer l’expérience client.

D’autres applications, comme la biométrie (39%), l’analyse image/vidéo (38%), les agents virtuels et les chatbots (34%), sont également utilisées. Qu’en est-il dans la pratique ?

21% des organisations en sont encore aux premières phases. Mais une majorité (52%) explore ou exploite des modules plus complexes pour les déploiements de l’IA. C’est le cas de projets d’orchestration informatique et d’utilisation de matériel optimisé pour l’IA.

Le but étant d’améliorer les délais de création de modèles et leur performance.

Les entreprises aux projets les plus avancés (27% du panel) personnalisent leurs propres solutions d’IA. Elles s’appuient notamment sur des technologies d’apprentissage automatique (machine et deep learning). Ces entités sont les plus susceptibles d’intégrer des solutions d’IA qui nécessitent un fort soutien du département IT.

(crédit photo © shutterstock)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur