Internet : Numéricâble prépare une offre triple play à moins de 20 euros

Cloud

Avec cette offre Internet-téléphonie-télévision (TNT) défiant toute concurrence, Numéricâble veut s’imposer sur le marché du très haut débit où il dispose d’une avance certaine par son infrastructure.

En 2002, Free avait lâché une bombe en proposant l’ADSL à 30 euros par mois. Sept ans après, Numéricâble renouvelle l’exploit en annonçant le triple play à moins de 20 euros. Pour 19,90 euros par mois, l’abonné aura donc droit à un accès Internet à 30 ou 100 Mbit/s selon les zones de couverture, à la téléphonie illimitée vers les fixes en France et dans 53 destinations, ainsi qu’à l’offre télévisé TNT et TNT HD. Il faudra cependant patienter jusqu’au 6 décembre prochain pour en bénéficier. L’offre n’en propose pas moins le forfait triple play le plus compétitif du marché de l’accès Internet en France aujourd’hui.

La nouvelle offre permettra notamment à 5 millions de foyers raccordables de bénéficier de la TNT/TNT HD gratuite (d’ici fin 2009) sur les 9 millions de prises que gère le câblo-opérateur. Le service sera accessible depuis un téléviseur avec TNT intégrée ou un adaptateur TNT sur toutes les prises câble du foyer. Une évolution qui bénéficiera aussi aux résidents d’immeuble raccordés derrière une offre collective (service antenne ou offre Service Unique Numerique). Les services de télévision câblée et de vidéo à la demande (VOD) resteront, eux, optionnels et payants. Des forfaits auxquels il faudra ajouter la location d’un décodeur vidéo à 5 euros par mois.

Numéricâble s’était déjà illustré en août en proposant une offre double play à 20 euros qui avait le mérite d’adresser une frange de la clientèle qui ne s’intéresse pas aux services télévisés. Aujourd’hui que le câblo-opérateur déclare avoir mis à niveau ses services et tiré un trait sur ses cafouillages du passé, le FAI semble vouloir accélérer ses recrutements et profiter de la lenteur du déploiement de la fibre optique en France pour s’imposer sur le très haut débit. Après avoir mis à jour son infrastructure en fibre optique, Numéricâble est aujourd’hui en mesure de proposer du 100 Mbit/s dans un nombre de plus en plus grand de zones géographiques sans avoir à déployer la fibre jusqu’à l’abonné (à partir d’une architecture type FTTB – fiber to the building – où la fibre arrive en pied d’immeuble, le signal étant véhiculé sur le réseau cuivre jusqu’au domicile).

Entre mars et septembre, le nombre d’abonnés « optique » est ainsi passé de 152 000 à 195 000. Soit une croissance de 28 % alors que les abonnés Internet haut débit « classique » ne progressent que de 3,7 % sur la même période à 1,037 million de clients. Or, Numéricâble dispose désormais d’un parc de 3,2 millions de prises très haut débit (100 Mbit/s). La Fibre devrait d’ailleurs s’étendre aux 9,4 millions de prise de Numéricâble à l’horizon 2011. L’opérateur dispose donc d’une large marge qu’il espère bien combler avant la multiplication des offres fibre optique de ses concurrents. « Avec 2,5 fois plus de vente en septembre qu’en juin et une part de marché de conquête de 20% sur ses zones [à très haut débit, ndlr], Numericable prend le chemin d’une croissance durable », annonce l’entreprise dans son communiqué. L’offre annoncée aujourd’hui en amont vise donc à y participer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur