Jean-Louis Tillet (Cisco) : « Notre volonté est de maintenir un rythme élevé d’innovation »

CloudDatacentersGestion des réseaux

Jean-Louis Tillet, Manager de la BU Switching de Cisco, est revenu pour nous sur la stratégie de l’équipementier des réseaux après les annonces du Cisco Live !

« Notre volonté est de maintenir un rythme élevé d’innovation, tout en assurant la protection des investissements de nos clients. Nous faisons évoluer la base existante et l’amenons vers les technologies de demain, tout en simplifiant le travail des gestionnaires des réseaux. »

C’est en ces termes que Olivier Seznec, Directeur Technique / CTO chez Cisco France, accompagné de Jérôme Durand, Consulting Systems Engineer – Routing & Switching chez Cisco, a évoqué la stratégie du groupe. A l’occasion de Cisco Live !, Cisco a annoncé plusieurs évolutions autour de ses plateformes réseaux, en particulier autour de la gamme Catalyst, qu’il s’agisse du matériel ou du logiciel. Ainsi que des annonces qui concernent le datacenter, avec l’extension des Nexus, sur les logiciels, l’orchestration et l’automatisation.

Pour plus d’informations sur les annonces, nous vous invitons à lire « Cisco : les annonces de Cisco Live 2013 ».

Silicon.fr : Cisco Live ! a confirmé la présence de Cisco sur le SDN (Software-defined Networking). Quelle est votre approche de cette technologie ?

Olivier Seznec : Avec SDN et la stratégie ONE (Open Network Environment), notre objectif est de rendre le réseau plus programmable. L’intérêt du SDN est de mieux gérer l’hétérogénéité de la couche réseau, avec ses matériels, ses environnements et versions d’OS différentes. Le SDN permet de masquer l’hétérogénéité, mais également d’exposer le réseau sur des services qui justement ne sont pas encore exposés.

Le réseau n’est pas seulement un tuyau, c’est aussi une bande passante, de la latence, des liens plus ou moins sécurisés, avec des niveaux de pertes de paquets différents. Jusqu’à présent, les applications en tiraient très peu parti.

Nous souhaitons quant à nous tirer parti de la richesse du logiciel pour améliorer le réseau, aller vers la simplification, en plus d’amener de nouveaux services. Surtout avec l’internet des objets, que nous appelons l’IoE (Internet of Everything). Les nouveaux usages sur internet demandent des technologies réseaux de télécommunications.

Alors que vos concurrents tendent vers une standardisation de leur approche du SDN, en particulier avec des technologies comme le protocole OpenFlow, pourquoi Cisco donne-t-il l’impression de vouloir privilégier ses technologies propriétaires ?

Ce n’est pas cela. Nous avons des approches qui répondent à des usages différents. Par exemple pour gérer le méga datacenter. Nous ne voulons pas nous arrêter à la seule application d’un protocole, même s’il s’agit d’OpenFlow. De plus, ce protocole est compliqué, et ce n’est pas ce que veulent les clients qui ne voient pas ce qu’ils peuvent en tirer.

Notre vision du SDN est d’amener pour notre client la même capacité au réseau de pouvoir être consommé et démonté à la demande, quelle que soit l’origine de son équipement . C’est pour cela que le SDN permet de sortir de la vision propriétaire. Nous y ajoutons une approche de programmatique du réseau qui va permettre au client d’innover et de simplifier via une vue orientée objet, d’un middleware qui apporte de la simplicité.

La simplicité annoncée est également le fruit de la complexité…

En effet, les technologies sont de plus en plus complexes. Cette complexité est issue de la variété des architectures et des technologies sous-jacentes, qui nous poussent à amener des plateformes d’abstraction, avec des technologies de cloud. Voilà pourquoi nous fournissons un SDK à nos clients. Grâce à cela, le client se contente d’appeler la fonction qui va bien. Il n’a pas à développer la partie qui pilote les équipements.

Et comment cela s’intègre-t-il avec votre gamme UCS, prélude au datacenter unifié ?

Avec UCS, nous permettons de gérer le datacenter via un écosystème de plateformes d’administration. Là encore notre objectif est de simplifier la migration vers d’autres hyperviseurs. Pour cela, nos clients font appel à UCS Director pour automatiser. Nous offrons un point d’entrée sur l’infrastructure du datacenter.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur