Jean-Marc Bonnet (Teradata) : « Big Data n’est pas une opportunité, c’est une réponse au marché »

Big DataCloud

Nous évoquons l’adoption du Big Data et d’Hadoop dans l’offre du géant des entrepôts de données avec Jean-Marc Bonnet, directeur du centre d’excellence Teradata.

Jean-Marc Bonnet, directeur du centre d’excellence Teradata, rappelle que le fournisseur de solutions d’entrepôt de données fait du Big Data « depuis toujours ». Et revient sur la stratégie Hadoop de l’entreprise.

Silicon.fr : Vous annoncez l’intégration du Big Data dans votre offre. Cela correspond-t-il à une attente de vos clients ?

Jean-Marc Bonnet : Nous intégrons Hadoop et nous lui trouvons une valeur ajoutée, complémentaire, sans concurrence avec ce que nous faisons. Il y a eu beaucoup de discours Big Data, et nous avons laissé la parole aux autres car nous faisons du Big Data depuis toujours. Nous pensions donc que nous n’avions pas à préciser cela. Mais nous nous sommes aperçus que ce n’était pas le cas, que les gens pensaient que nous ne sommes pas présents dans le Big Data.

Pour nous, le Big Data est une vision exploratoire, complémentaire de ce que nous faisons dans l’entreprise. Nous ajoutons la couche expérience et nous l’alimentons avec des données différentes, non structurées. Cette donnée vient en complément de la donnée matière première que nous placions dans le datawarehouse, c’est un plus. Les données dont la valeur n’est pas avérée et dont la structure est moins classique sont placées sur cette plateforme qui sert de réceptacle d’analyse et de staging (préparation) avant d’aller nourrir l’entrepôt. Big Data n’est pas une opportunité, c’est une réponse au marché. Autant que la donnée soit traitée dans un cadre cohérent.

Pourquoi avoir fait le choix de l’Hadoop Hortonworks ? Et où se place Aster (outil analytique récemment acquis par Teradata) dans votre offre Big Data ?

Nous avons maintenu Apache Hadoop open source et choisi Hortonworks car nous voulons offrir à nos client la garantie qu’ils ne sont pas liés à une interprétation que nous pourrions faire de cette technologie. Nous souhaitons rester le plus standard possible sur la partie Hadoop. Aster n’a pas d’équivalent sur ce marché, il combine Hadoop et MapReduce pour extraire l’information du bruit de la donnée dans le Big Data et alimenter la chaîne de valeur.

Quel a été l’accueil de votre offre Big Data chez vos clients ?

Il y avait beaucoup d’interrogations sur le Big Data, et nous avons clarifié notre approche du coté de l’architecture qui permet de l’intégrer sur la datawarhouse. Nous l’avons complétée avec la notion de facilité d’utilisation de Hadoop au travers de Aster Data et de nos librairies pré-packagées. Beaucoup de buzz a été fait sur le Big Data mais peu de personnes l’ont vraiment déployé. Pourtant le Big Data a été plus vite que le cloud. Aujourd’hui, dans tous les pays il y a des POC, mais il n’y a pas encore de projets à très grande échelle. Nous aurons la culture américaine dans un an. Les américains ont des personnes qui sortent de Stanford ou de certaines grandes écoles qui savent utiliser ces outils. Nous n’avons encore pas cela en France !

Retrouvez Jean-Marc Bonnet en vidéo, sur le Congrès Big Data : « Notre centre d’expertise permet d’affiner l’approche Big Data ».


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur