La bêta de Flash 10.2 propose un support vidéo révolutionnaire

Cloud

Afficher une vidéo HD presque exclusivement avec le GPU, voilà ce que permet le nouveau mode Stage Video intégré à la dernière version de test de Flash 10.2. Une avancée essentielle pour les machines les plus lentes.

Une nouvelle version de test du greffon Flash 10.2 vient de faire son entrée sur les Adobe Labs. Cette dernière reprend les nouveautés de la mouture préliminaire dévoilée mi-septembre, mais n’est accessible qu’en 32 bits (contrairement à Flash 10.2 « Square », disponible aussi en 64 bits).

La plus grosse nouveauté est l’intégration d’une nouvelle méthode d’affichage des vidéos, Stage Video. Avec les versions actuelles de Flash, le décodage des vidéos est pris en charge (lorsque cela est possible) par le GPU intégré au sein des cartes graphiques. La mise en forme et l’affichage des images restent cependant effectués par le processeur central de l’ordinateur. Avec Stage Video, il est possible de demander au GPU d’effectuer la quasi-totalité des traitements. Certes, les vidéos ne seront pas manipulables de la même façon qu’en mode normal, mais le gain en terme de temps processeur est bluffant. Sur une vidéo HD, la charge processeur pourra être divisée par quatre ou plus. De quoi redonner du souffle aux ordinateurs les moins rapides.

Notez que c’est grâce à cette technologie que l’affichage de vidéos en très haute définition (HD 4K) a été rendue possible lors des Sneak Peeks du dernier rassemblement MAX 2010. Attention toutefois : Stage Video imposant quelques limitations, son utilisation n’est pas automatique. Les développeurs devront donc recompiler leurs applications pour pouvoir l’exploiter. YouTube propose d’ores et déjà une version bêta de son lecteur vidéo compatible avec cette technologie (une démonstration est accessible ici). Stage Video est accessible sous Windows (via DirectX), mais aussi sous Mac OS X et Linux (via l’OpenGL).

Rappelons que, tout comme la précédente version de test de Flash 10.2, cette mouture saura tirer parti de l’accélération graphique proposée par Internet Explorer 9 lors du rendu final. Le gain en terme de performances peut ici atteindre les 35 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur