La Galaxy Tab de Samsung pâle copie de l’iPad selon Apple

Cloud

Apple a porté plainte contre Samsung qu’elle accuse d’avoir copié le design et l’interface de l’iPad pour concevoir sa Galaxy Tab. Problème : Samsung est aussi le fournisseur d’Apple.

Le client est-il prêt à se brouiller avec son fournisseur? Apple a visiblement opté pour cette stratégie. Selon le Finantial Times, la firme de Cupertino a porté plainte contre Samsung Electronics pour violation de propriété intellectuelle. Apple accuse tout simplement la firme coréenne de copier le design et l’interface (look and feel) de l’iPad, produit phare du moment à Cupertino, ainsi que ceux de l’iPhone.

La plainte déposée vendredi dernier auprès d’un tribunal de San Jose par la firme de Steve Jobs vise la Galaxy Tab, seule ardoise numérique véritablement concurrente de l’iPad en 2010 (les choses vont changer en 2011, avec l’arrivée d’une flopée de produits concurrents, à commencer par les nouvelles générations de Galaxy Tab). Pas moins de 10 violations de brevets des deux produits vedettes de Cupertino y sont relevées.

Plus qu’un vol technologique, Apple met l’accent sur le « design commercial » de la Galaxy Tab qui s’inspirerait trop à son goût de celui de l’iPad, y compris au travers du packaging des produits. Photos à l’appui, Cupertino s’inquiète des similarités de forme (alors que la Galaxy Tab évolue dans un format d’écran de 7 pouces bien différent des 9,7 pouces de l’iPad) ou encore des icônes présentés dans des formats carrés aux coins arrondis. Des caractéristiques relativement communes aux ardoises du marché qu’il sera probablement difficile de défendre devant un tribunal.

Rappelons que Samsung est un des fournisseurs de composants des produits d’Apple, à commencer par le processeur A5 de l’iPad 2 et ses mémoires de stockage Flash. La collaboration entre les deux firmes risque donc d’en prendre un sérieux coup d’autant que Samsung se réserve le droit de répliquer en justice. Le coréen n’est pas le seul concurrent avec lequel Apple est entré en conflit. Le finlandais Nokia, le taïwanais HTC et le fabricant américain Motorola entrent également dans la ligne de mire de Cupertino.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur