Le cloud à la française Andromède reçoit 75 millions d’euros de l’État

Cloud
Cloud © krischam - Fotolia.com

Le FSN, au travers de la Caisse des Dépôts, vient de verser 75 millions d’euros au consortium Andromède, regroupant l’État (75 millions), Orange (100 millions), et Thalès (50 millions).

Le Fonds national pour la Société Numérique (FSN) vient d’annoncer son investissement, via la Caisse des Dépôts, dans le cloud français Andromède. Cette participation, faite dans le cadre des Investissements d’Avenir, est d’un montant de 75 millions d’euros, soit un tiers des 225 millions nécessaires. Le reste est pris en charge par Orange (100 millions d’euros) et Thales (50 millions d’euros).

Rappelons que Dassault Systèmes a claqué la porte du consortium. Aussi, le budget initial de 285 millions d’euros se voit réduit. Les trois membres restants du groupement laissent toutefois la porte ouverte pour un éventuel nouvel arrivant.

Un projet ouvert

Au sujet du consortium financé par la Caisse des Dépôts, Orange et Thales, le FSN indique que « cette société française à vocation européenne commercialisera une gamme d’offres dites d’infrastructure à la demande (ou Infrastructure as a Service – IaaS). Elle fournira à la demande les capacités de traitement, de stockage et de bande passante utilisées par toutes les entreprises et les administrations, mais également par la filière informatique (éditeurs de logiciels et d’applications, SSII…). »

Et de souligner que la suite logicielle développée dans ce cadre sera placée sous licence open source.

Orange et Thalès

« Ce projet […] apportera à l’écosystème IT français et européen, mais aussi aux entreprises et aux administrations, le moteur dont ils ont besoin pour saisir dès aujourd’hui les opportunités immenses offertes par le cloud computing, et nous sommes heureux d’y apporter nos compétences d’opérateur de communications et d’infrastructures informatiques, » précise Vivek Badrinath, directeur exécutif d’Orange Business Services. « Andromède apporte aussi à Orange une infrastructure industrielle et à grande échelle qui contribuera à nos offres cloud. »

« Nous sommes fiers d’apporter à ce projet d’envergure notre savoir-faire en matière de sécurité de l’information », ajoute Pascale Sourisse, vice-présidente senior de Thales en charge des activités Systèmes C4I de défense et sécurité. « Sur ce marché, Thales a acquis une position de premier plan grâce à la maîtrise de technologies duales, civiles et militaires, qui garantissent à ces solutions de très hauts niveaux de sécurité. Le cloud computing est de plus en plus au cœur des systèmes d’information critiques de nos clients civils et militaires. Andromède nous apporte l’infrastructure de confiance et sécurisée pour les servir. »

1000 emplois pourraient être créés dans le cadre de ce projet.

Crédit photo : © krischam – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur