Le minitel a 20 ans, et vit toujours!

Régulations

Le célèbre boîtier marron de France Télécom est loin d’être mort avec ses 13 millions d’utilisateurs par an.

A l’heure d’Internet et du haut débit, le Minitel fait figure de dinosaure. Pourtant, cet ancêtre du Net est encore en pleine forme. Le minitel qui vient en effet de souffler ses vingt bougies compte encore plus de 13 millions d’utilisateurs, et a reçu l’an dernier plus d’un milliard d’appels.

Et l’austère boîtier continue à générer beaucoup d’argent. Il représente encore 2,8 milliards de minutes de connexion, précise France Télécom, qui réalise un chiffre d’affaires de 485 millions d’euros par an avec cet appareil. “Sur ce total, les deux-tiers, soit 313 M d’euros, sont reversés aux éditeurs de service”, indique Olivier Bon, directeur des kiosques multimedia chez France Télécom. Simplicité, efficacité Une telle survivance peut surprendre. Surtout lorsqu’on connaît les capacités techniques du minitel: très bas débit, affichage noir et blanc, résolution ridicule… Mais l’appareil possède d’autres atouts. Son succès réside dans l’existence de milliers de services bien connus plus facilement rentabilisables que les services internet. La simplicité d’utilisation constitue également un atout. Mais surtout, de plus en plus de gens utilisent le minitel via leur PC (grâce à un logiciel qui émule le minitel). En effet, près de la moitié des terminaux Minitel sont un simple logiciel, comme “i-Minitel”, téléchargeable gratuitement, et permettant d’accéder aux services Minitel par internet, indique France Télécom. Aujourd’hui, les services les plus utilisés sur le Minitel sont l’annuaire électronique, l’astrologie, les jeux. Par contre, les sites érotiques ou pornographiques sont en pleine débandade. Dans ce domaine, Internet a depuis longtemps pris le relais.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur