Le Wifi dans les avions prend son envol

DSIGestion des réseauxMobilitéProjetsRéseauxSmartphonesTablettesWifi

Le Wifi proposé dans les vols aériens prend de l’ampleur. Essentiellement aux Etats-Unis mais nombre de compagnies le proposent de plus en plus à l’international.

L’année 2014 aura été l’année du décollage du Wifi en vol. C’est du moins l’appréciation de Routehappy, qui est aux vols aéronautiques ce que Capitaine Train est aux trajets ferroviaires en France : un comparateur doublé d’un système de ventes. Fort des données récoltées depuis sa plate-forme, le service s’est penché sur les services d’offres Wifi en vol dans le monde en 2014. Routehappy, qui inscrit dans ses offres les différents services proposés pour chaque vol, s’est attaché à évaluer la capacité des compagnies aériennes à proposer du Wifi selon différents critères de qualités.

Il ressort de son rapport Scores & Happiness Factors API que 52 compagnies aériennes offrent aujourd’hui un service de Wifi en vol dans la plupart des régions du monde. Nombre d’entre elles se concentrent aux Etats-Unis. Si les passagers ont en moyenne “quelques” chances de trouver une connexion sans fil depuis leur siège pour 24% des vols de la planète, le taux monte à 66% dans le cas des flottes américaines. Seuls 15% des vols internationaux non américains sont susceptibles d’offrir la prestation sans fil.

Routehappy_Wi-Fi_2015_InfographicBoeing en avance sur Airbus

Il n’en reste pas moins que, pour plus de 20% des vols en moyennes, neuf compagnies ont de “très bonnes” chances de proposer du réseau sans fil dans ses appareils en dehors des États-Unis : Japan Airlines, Emirates, Aeroflot, Iberia, Lufthansa, Singapore, Etihad, Norwegian, et Icelandair. Ces deux dernières compagnies surpassant largement les autres avec plus de 80% des appréciations positives.

C’est avant tout sur des appareils fournis par Boeing que l’on aura des chances de bénéficier d’une connexion Wifi en vol. Plus de 40% des vols de petits porteurs en sont équipés contre moins de 10% pour les gros porteurs. Soit plus de deux fois plus, environ, que dans les vols en Airbus, aussi bien pour les gros que les petits porteurs.

L’adoption du satellite

Si en 2013 les passagers se plaignaient de connexions lentes et onéreuses, la donne a changé en 2014. « La couverture commence à être significative sur les vols dans le monde entier, avec une grande variété de bandes passantes, de disponibilité de couverture, et de modèles de tarification, y compris gratuit », note Robert Albert, le CEO de Routehappy. Une tendance qui va se poursuivre dans les années à venir alors que « le Wifi est l’une des commodités les plus recherchées par les passager [et qu’il] y a eu d’importants investissements par les compagnies ». En matière d’évolution technologique, l’offre bascule du Wifi air-sol majoritairement proposé jusqu’à présent aux liaisons Wifi par satellite auxquelles les compagnies aériennes souscrivent de plus en plus.


Lire également
La 3G et la 4G embarquent dans les avions
L’Europe valide l’usage des smartphones et tablettes en avion
Le WiFi de Boeing passe le test des patates

crédit photo © Shutter_M – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur