La 3G et la 4G embarquent dans les avions

4GDSIMobilitéRéseaux

La décision délivrée par l’Arcep ouvre la voie à l’exploitation commerciale de services de téléphonie 3G et 4G dans les avions.

Surfer en 3G, voire en 4G, en avion deviendra prochainement une réalité en France. Du moins de manière théorique en termes administratifs. L’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) vient de publier sa décision fixant les règles d’utilisation des services 3G (voire 4G) dans l’espace aérien français. Une décision qui fait suite à la consultation publique menée du 25 mars au 11 avril derniers et qui vient compléter la décision de 2008 de l’Autorité sur les connexions en 2G.

Concrètement, les fournisseurs de services de communication mobile à bord des avions n’auront plus à demander d’autorisation individuelle pour opérer leurs solutions au-delà de 3000 mètres d’altitude (donc hors phase de décollage et atterrissage), sous réserve de n’occasionner aucun brouillage, notamment avec les réseaux mobiles terrestre. De toute évidence, les connexions mobiles depuis un aéronef s’effectueront par satellite qui assurera la liaison avec les réseaux des opérateurs au sol. Il s’agira donc d’un service technique et commercial indépendant des offres des opérateurs habituels et dont les tarifs et modalités seront fixés par les compagnies aériennes qui le proposeront.

La 4G chez Bouygues Telecom uniquement

L’usage des fréquences hertziennes de téléphonie mobile sont autorisées par la Commission européenne depuis 2008, pour l’Europe. Mais jusqu’à présent, l’exploitation commerciale du service, à savoir la fourniture d’une interconnexion entre l’avion et le réseau mobile terrestre des opérateurs, n’était autorisée que pour les systèmes GSM dans la bande 1800 MHz (attribuée à la 2G). Un cadre élargit à la bande 2100 MHz (3G) en novembre 2013, toujours au niveau européen. C’est ce nouveau cadre technique que transpose aujourd’hui l’Arcep, à l’échelle de l’espace aérien français.

Si les services 3G seront de faits disponibles pour l’ensemble des opérateurs français, les services en 4G resteront réservés aux abonnés de Bouygues Telecom, seul acteur à exploiter la bande 1800 pour ses offres très haut débit mobile. L’usage des fréquences 2600 MHz propres à la 4G ne sera pas autorisé avant janvier 2017. Rien n’est pour l’heure prévu pour la bande 800 MHz.

crédit photo © Shutter_M – shutterstock


Lire également
L’Europe valide l’usage des smartphones et tablettes en avion


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur