LinkedIn lève 53 millions de dollars et vise l'Europe

Cloud

Mais la concurrence veille

LinkedIn, le site de réseaux sociaux professionnels a notablement renfloué les caisses. La plate-forme a réalisé un nouveau tour de table et a levé 53 millions de dollars auprès de Bain Capital Venture et d’autres fonds d’investissements tels que Sequoia Capital, notamment bailleur de fonds pour Apple, Google ou Electronic Arts.

Fort d’une croissance annuelle de son taux d’adhésion de 108%, LinkedIn tente un nouveau pari : s’implanter durablement en Europe. Une installation sur le Vieux continent permettrait de fortifier et de diversifier un modèle économique fondé sur le service aux entreprises, les abonnements premium et la recherche d’emploi. C’est tout le sens de cette quatrième levée de fonds.

Pour Kevin Eyres, directeur général de LinkedIn en Europe, “L’Europe est une zone majeure dans la stratégie de croissance de LinkedIn. Ces nouveaux fonds vont nous permettre d’investir davantage sur le marché européen – une région où le networking professionnel et le partage d’informations ne cessent de s’accélérer“. Rappelons qu’en mars dernier, le site américain scellait une alliance avec l’ Apec, un portail français spécialisé dans l’emploi des cadres.

Si LinkedIn a bien compris les potentialités de croissance du marché de l’emploi, d’autres acteurs, ont également investi le secteur, à l’exemple de Facebook. Le site de réseau social propose depuis le mois de mars dernier une nouvelle application, ‘Work With Me‘. Unilog et Areva figurent parmi les utilisateurs de cette nouvelle solution de recrutement.

Rappelons toutefois que le succès de ce type de service n’a pas encore été prouvé. Une étude réalisée en France par Keljob.com révélait que sur l’ensemble des sondés qui avaient décroché un emploi grâce à leur réseau, seuls 9% le devaient à leur réseau virtuel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur