L’iPhone bientôt dépassé par Android en France

CloudOS mobilesSmartphones

Malgré le tassement d’Android sur le marché français, l’OS de Google pourrait dépasser celui d’Apple dès l’été prochain en France… et même dans le monde. Grâce à Samsung.

Les smartphones Android marqueraient-ils le pas en France? L’adoption de l’OS mobile de Google tend à ralentir ces derniers mois. Selon les données de Comscore, fournies au Figaro.fr, Android occupait 24 % du marché des «webphones» (soit 3,5 millions d’utilisateur environ) fin avril contre 21,8 % en début d’année.

On est donc loin du rythme effréné que le petit robot vert a connu en 2010 où sa part de marché sur le territoire est passée de 4 % en janvier à plus de 23 % en février 2011. Il n’en reste pas moins qu’Android continue de s’imposer. Notamment face à Apple qui reste néanmoins le numéro un du marché avec près de 28 % (4 millions d’utilisateurs d’iPhone) mais perd du terrain. Sa plate-forme iOS occupait près de 30 % des parts en début d’année.

Apple est en effet attaqué de toute part. Toujours selon les chiffres de Comscore, les Blackberry de RIM (Research in Motion) regagnent du poil de la bête pour atteindre 9,2 % du marché (8,5 % en début d’année) tandis que Windows Phone 7 ne convainc toujours pas à 7,5 % (7,7 % fin 2010) malgré la version Mango 7.5 annoncée pour septembre. Du coup, Android pourrait dépasser iOS dès l’été prochain aidé en cela par l’arrivée récente d’une vague de terminaux nouveaux (HTC Chacha, Sony Xperia Play, Samsung Galaxy S2, LG Optimus 2x, Google Nexus S … ) alors que l’iPhone 5 n’est pas attendu avant la rentrée.

Certes, Apple ne vend qu’un seul terminal face à une nuée de produits concurrents émergents de l’écosystème de Google. Néanmoins, Samsung se montre particulièrement dynamique autour d’Android à tel point que le cabinet d’études japonais Nomura estime que l’entreprise coréenne s’imposera comme le premier constructeur de smartphones sur le marché mondial au début de l’été.

Il n’en reste pas moins qu’iOS reste très dynamique et s’impose globalement grâce aux bonnes ventes des tablettes iPad (et accessoirement de l’iPod touch). Ce qui, à l’échelle mondiale, permet à Steve Jobs de revendiquer 44 % du marché des OS mobiles contre 29 % pour Android, il est vrai encore balbutiant dans le domaine des tablettes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur