Un malware Android imite l’application Google Play dans le store

MobilitéOS mobilesPoste de travailSécurité

Le malware découvert par FireEye imite l’icône officielle du Google Play Store. Il peut s’exécuter en arrière-plan des smartphones Android infectés pour accéder aux SMS, certificats de sécurité et identifiants bancaires.

Un nouveau malware dont l’icône imite celle de l’application légitime Google Play Store a été découvert dans la logithèque officielle de Google par l’éditeur américain de solutions de sécurité FireEye. Ce programme malveillant utilise un serveur DNS dynamique et le protocole SSL (Gmail).

Certificats et identifiants bancaires

Il existe une relation étroite entre l’application principale « googl app stoy », l’application jointe et le programme malveillant « com.sdwiurse » lui-même. Il peut agir en arrière-plan du terminal Android concerné pour recueillir des SMS, certificats et identifiants bancaires.

Lorsque le smartphone Android est infecté, la fonction « désinstaller » est désactivée et le programme continue de fonctionner à l’insu de l’utilisateur, explique FireEye dans un billet technique daté du 18 juin. Sur l’interface apparaissent des alertes en coréen (traduites en français cela peut donner « erreur programme » ou « c’est supprimé ») pour mieux tromper l’utilisateur. Les services peuvent être arrêtés manuellement, mais seront relancés au redémarrage du smartphone.

Pour limiter les détections lors du téléchargement de l’application, le malware utilise le chiffrement. Résultat, seuls 3 éditeurs d’antivirus sur 51 étaient parvenus à le détecter en fin de semaine dernière. D’après FireEye, une majorité de vendeurs utilise uniquement des algorithmes basés sur les signatures pour détecter les malwares, et ne parviennent donc pas à détecter le contenu malveillant dissimulé dans des applications qui semblent basiques.

L'icône pirate nouvellement installée sur le bureau Android et la page d'activation.
L’icône pirate nouvellement installée sur le bureau Android.

crédit photo © FireEye


Lire aussi

Des malwares pré-installés sur des smartphones Android chinois

Le nombre de malwares Android a explosé en 2013


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur