Maporama en Bourse : mission accomplie

Régulations

Entrée réussie à la Bourse de Paris pour Maporama International, qui a levé 3 millions d’euros. Nous évoquons la suite des événements avec Domique Grillet, CEO du fournisseur de services de géolocalisation

Notre entrée en Bourse est conforme aux objectifs. Nous avons été bien accueillis par le marché, l’action a été sursouscrite 2,5 fois par les institutionnels et 6 fois par le public“. Dominique Grillet, le CEO de Maporama, a de quoi être satisfait. L’IPO n’était pourtant pas si évidente, de prime abord, et sur les acteurs de l’Internet qui ont tenté l’aventure boursière ces derniers temps, et qui essuient les plâtres de l’après bulle Internet, tous n’affichent pas un niveau de satisfaction aussi élevé, loin s’en faut ! “Beaucoup s’y croyaient pas, nous ne nous sommes pas risqués non plus à jouer la surévaluation. Maporama suit son ordre de marche, aussi bien sur les technologies que sur l’organisation“. 747.000 actions nouvelles ont permis de lever 3 millions d’euros. Une augmentation de capital qui est la bienvenue au moment où Maporama se doit de franchir une nouvelle étape. Ce n’est d’ailleurs pas la plus simple, car si l’éditeur dispose de solutions technologiques qui ont fait leur preuve, l’axe de développement s’oriente désormais sur le commercial. “L’augmentation de capital va nous permettre d’assurer notre développement commercial en étoffant notre force de terrain. Nous avons déjà recruté quatre commerciaux. Et nous visons le marché américain“. Mais le commercial ne sera pas le seul service à bénéficier des mannes du marché boursier. “Nous consacrerons une partie de ces fonds à l’amélioration des informations que nous apportons à nos clients. Nous renforçons notre base documentaire, sur le Moyen-Orient, la Russie, la Chine et le Japon“. Sur ces zones souvent désertiques et parfois peu peuplées, l’information porte en priorité sur les grands axes et les rues des métropoles. C’est donc la localisation de proximité qui est favorisée, afin d’alimenter la logistique des entreprises en remontant les informations GPS. Les produits proposés suivent donc une évolution, “selon les besoins de la cible. La météo ou le trafic, par exemple. Nous cherchons aussi à proposer une connexion plus étroite avec les ERP ou CRM. L’intégration avec SalesForce.com ou les connecteurs de Pervasive facilitent la démonstration du ROI“. Dominique Grillet laisse des portes s’entrouvrir. Le marché de la géolocalisation n’en est qu’à ses débuts, même si l’on peut estimer que les jeux sont faits, et que les grands acteurs de ce marché, dont Maporama, sont clairement positionnés. Que penser alors des nouveaux venus, les géants de l’Internet ? Google, Yahoo, MSN – avec leurs services de photographie satellitaire, souvent gratuits ? “Ils sont malvenus sur le secteur, et les utilisateurs sont mal informés. Ils souhaitent disposer d’un maximum d’infos, mais ces services sont surtout des générateurs d’audience publicitaire. A nous de développer des facteurs de complémentarité“. Et les opérateurs télécoms ? “Ils se posent encore beaucoup de questions sur l’utilisation des informations cartographiques. Ils sont à la recherche de services payants. Nous avançons sur les applications métiers pour les entreprises. Nous travaillions d’ailleurs avec Wind ou Bouygues Pour le grand public, tout reste à faire“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur