Marché mondial des serveurs : l'Europe en berne

Cloud

Les analystes du Gartner confirme les sombres chiffres d’IDC sur le marché mondial des serveurs. La zone EMEA est la moins dynamique.

« Le marché des serveurs reste limité au niveau mondial », annonce Jeffrey Hewitt, vice président analyste au Gartner. Après IDC, le cabinet d’analyse plongeon record du marché mondial des serveurs au deuxième trimestre. Le Gartner annonce une baisse de 29,4 % des revenus pour un recul des unités distribuées de 28 % par rapport à la même période en 2008.

A l’instar des constructeurs, tous les segments de marché sont touchés. Les ventes et revenus des serveurs x86 chutent respectivement de 27,4 et 25,7 % tandis que les machines RISC/Itanium tombent de 40,6 et 31,4 % d’une année sur l’autre. Au total, les revenus issus des ventes de serveurs ne dépassent guère les 9,7 milliards de dollars au deuxième trimestre pour moins de 1,7 million de machines distribuées.

C’est sur la zone EMEA (Europe-Moyen Orient-Afrique) que la faiblesse du marché s’est le plus ressentie avec -31,9 % des ventes (491.000 unités) et -35,8 % des revenus (3 milliards). L’Asie/Pacifique est la zone qui s’en sort le mieux : -17,2 et -15 % respectivement.

A noter que, si IBM domine le marché mondial en chiffre d’affaires (avec un peu plus de 3,1 milliards de dollars), c’est HP qui a vendu le plus de serveurs : 522.000 contre 226.000 pour IBM qui reste derrière Dell (402.000). Sur le marché européen, HP prend même une courte tête d’avance avec 987 millions de dollars de revenus contre 933 millions pour IBM. Suivi de Sun (428 millions) et Dell (299 millions).

cartoon_joe_bull.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur