MegaUpload : un ultime recours pour récupérer ses fichiers

Régulations

Prestataire d’hébergement pour le compte de MegaUpload, la société Carpathia Hosting entend aider les utilisateurs américains à récupérer leurs données via le programme d’assistance juridique MegaRetrieval.

Une lueur d’espoir se fait jour pour les quelque 50 millions d’internautes détenteurs de données stockées sur les serveurs de MegaUpload dont l’accès, comme on le sait, est désormais fermé.

Dans cette entreprise de sauvetage quasi désespérée, la société tierce impliquée dans l’hébergement des fichiers Carpathia Hosting, enregistre le concours de l’Electronic Frontier Foundation (EFF), qui rappelle son statut d’organisation légale à but non lucratif. Leurs intérêts conciliés sous la bannière du projet MegaRetrieval, les deux entités se proposent d’offrir une assistance juridique dans l’optique de récupérer leurs données, restées inaccessibles depuis la fermeture subite de MegaUpload. Le service se limite néanmoins exclusivement aux seuls résidents des Etats-Unis.

Des suites d’une décision en ce sens survenue le 20 janvier dernier, les autorités américaines avaient coupé l’accès au site de téléchargement et procédé aux perquisitions de rigueur auprès des prestataires techniques : Carpathia Hosting, Cogent Communications et consorts. Mais la législation en vigueur a limité les effets de ce raid à la simple sauvegarde en hâte de quelques contenus. Les infrastructures d’hébergement n’ont pas bougé d’un iota.

Le jugement dernier retardé

Restées seules maîtresses à bord, les sociétés tierces avaient d’un commun accord décrété une purge généralisée fixée au jeudi 2 février, condamnant toute éventualité d’une ultime sauvegarde. Compte tenu de la hargne des utilisateurs, les intéressées ont tout de même fini par retourner leur veste pour reporter de deux semaines l’échéance, quand bien même elles ont précisé à de nombreuses reprises ne pas être en mesure d’accéder aux données.

Face à cette impasse, MegaRetrieval fait essentiellement office de passerelle improvisée. Par son biais, L’EFF promet “l’examen de la situation pour tenter de résoudre au mieux le problème“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur