Microsoft convaincra-t-il avec Windows Phone 7?

Réseaux

Officiellement présenté le 11 octobre prochain, Windows Phone 7 ne sera pas disponible avant novembre. Microsoft joue gros sur le marché du mobile.

Le 11 octobre prochain marquera le lancement officiel dans le monde de Windows Phone 7 (WP7), le nouvel OS mobile de Microsoft. Mais sa commercialisation ne débuterait que le mois suivant. Selon le Wall Street Journal,la firme de Microsoft sera en mesure de proposer aux Etats-Unis des téléphones sous WP7 avec au moins trois constructeurs dès le démarrage (LG, Samsung et HTC) et un opérateur en exclusivité (AT&T).

Le jour J, Microsoft France prévoit une conférence de presse dédiée au lancement de la nouvelle génération de smartphone sous l’OS mobile de Microsoft en présence de son P-dg Eric Boustouller. Avec retransmission en direct du keynote de Steve Ballmer depuis les Etats-Unis.

Avec Windows Phone 7, Microsoft compte bien revenir dans la bataille des OS pour smartphones. C’est l’un des défis les plus difficiles pour la firme de Redmond. Gartner reste pessimiste sur sa réelle capacité de rebondir : Si Microsoft va bénéficier d’un appel d’air avec WP7 pour grappiller des parts de marché dans les premiers temps (4,7 % en 2010, 5,2 % en 2011), ce ne sera que pour mieux chuter (à 3,9 % en 2014).

Microsoft doit en effet remonter la pente. Pour cela, il mise sur la rupture engendrée avec WP7. Laquelle rend totalement incompatible les applications de Windows Mobile (6.5 pour la dernière version en date qui devrait néanmoins connaître une mise à jour). Les développeurs doivent désormais se tourner vers les environnements Silverlight et XNA et bénéficient d’outils de développement familier de la firme (Visual Studio 2010, XNA Game Studio, Expression Blend…). D’autre part, Microsoft recentre la diffusion des applications dans un Marketplace qui impose une souscription (certes modique, 75 dollars l’année) mais ne laisse plus les mains libres aux développeurs.

Bref, Microsoft a intérêt à convaincre et montrer son sens de l’innovation s’il veut espérer s’imposer face à Nokia (avec Symbian 3 embarqué sur le N8), Apple (et son incontournable iPhone), RIM (OS BlackBerry) ou Google (Android). Reste que Redmond compte jouer sur la convergence avec ses services Zune et Xbox pour marquer la différence. Sera-ce suffisant?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur