Microsoft tourne la page ‘Slate’

Cloud

Le magazine en ligne de la firme ne rapporte pas. Cinq ou six candidats seraient preneur

Malgré ses bons résultats et l’annonce d’une redistribution de 75 milliards de dollars à ses actionnaires, Microsoft se sert la ceinture. Début juillet, la firme annonçait son intention d’économiser 1 milliard de dollars par an.

Première victime de ce régime, la magazine en ligne Slate, une publication créée il y a huit ans, visant à propager la bonne parole de la firme sur Internet. Mais malgré ses cinq millions de lecteurs mensuels, Slate est une pompe à fric. Le magazine n’a dégagé qu’un seul trimestre bénéficiaire depuis sa création et parvient aujourd’hui à se maintenir à l’équilibre. Microsoft a donc décidé de le céder et, selon des sources proches des négociations, cinq ou six candidats seraient sur les rangs. Slate emploie environ 30 personnes réparties entre le siège de Microsoft à Redmond, dans l’Etat de Washington, New York et la capitale fédérale à Washington. Néanmoins, Microsoft n’est pas pressé. L’éditeur continuerait à financer et soutenir Slate s’il ne trouvait pas d’acquéreur. Par ailleurs, la firme exige que Slate conserve d’une manière ou d’une autre des liens avec la branche internet du groupe, MSN, qui édite aussi le site en ligne MSNBC.com. Un cahier des charges peu séduisant pour un éventuel acquéreur…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur