Mirantis propose OpenStack à la demande, mais dans un Cloud privé

CloudOpen Source
openstack cloud open source

Basée sur les datacenters de SoftLayer, l’offre OpenStack Express – du Cloud proposé dans des environnements dédiés – démarre à 60 dollars par jour.

Spécialiste d’OpenStack – la société est un contributeur important de ce projet (partenaire Gold) -, Mirantis annonce la disponibilité de son service de Cloud privé basé sur le framework Open Source, OpenStack Express. Objectif : fournir des environnements prêts à l’emploi aux entreprises en quelques minutes. C’est en tout cas le délai que Mirantis se targue de proposer à ses clients, entre l’abonnement au service et la mise en production. Des environnements proposés à la demande mais dans des environnements réservés et non mutualisés entre différents clients.

Le prestataire assure que le choix d’un modèle privé permet d’offrir aux entreprises des SLA « prévisibles » et d’éviter le phénomène des « voisins bruyants ». Dans le Cloud, ce phénomène fait référence aux environnements partagés multi-tenant dans lesquels un ou plusieurs utilisateurs mobilisent des ressources importantes, handicapant les performances des autres applications exploitant les mêmes systèmes.

Les datacenters de SoftLayer

L’offre de Mirantis est facturée à l’usage, à partir d’environ 60 dollars par jour (30 dollars supplémentaires pour chaque serveur physique ajouté). Le service est hébergé les datacenters de SoftLayer, le spécialiste du Cloud racheté en 2013 par IBM. Le service est pour l’heure proposé dans trois implantations (San Jose, Amsterdam et Singapour). Hong-Kong et Londres sont attendus dès le mois prochain. Et OpenStack Express sera hébergé dans un datacenter à Paris dès septembre, promet la société dans un communiqué. La conséquence logique de l’ouverture attendue du datacenter parisien de SoftLayer.

Il s’agit de la solution la plus pratique et fiable pour activer et exploiter un cloud OpenStack privé, sans les coûts ni les tracas associés à l’achat et à l’intégration de matériel et de logiciels ≫, assure Adrian Ionel, le Pdg de Mirantis.

En complément :

Lire notre dossier : Comment garantir la sécurité du Cloud public

Ericsson choisit l’OpenStack de Mirantis pour refondre son Cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur