Mobiles : un marché mondial à 860 milliards de dollars en 2007

Réseaux

Les services mobiles représentent la plus grosse part du gâteau, selon l’Idate

A quelques jours de l’ouverture du mega-salon Mobile World Congress de Barcelone (couvert comme chaque année par Silicon.fr), l’Idate vient de publier son étude de synthèse sur le marché mondial des mobiles en 2007, qu’il s’agisse des terminaux, des services et des infrastructures.

Encore une fois, la croissance a été au rendez-vous, tirée notamment par l’appétit des marchés émergents pour la mobilité. En 2007, le secteur des services télécoms devrait afficher un gain de 11%, contre +11,5% en 2006.

“La croissance a été plus forte dans les pays en développement (26% en 2006) que dans les régions industrielles (5,6% en 2006). Exprimés en termes de valeur, ces pays représentent désormais une part très importante du marché mondial total (36% in 2006)”, observe l’Idate.

Par contre, l’Europe de l’Ouest confronté à une quasi-saturation du marché, connaît désormais un rythme de croissance plus faible : +2% en 2007 contre +9% en 2004 et +4% en 2006. “C’est le résultat d’une certaine saturation des marchés et de fortes baisses des tarifs des terminaisons d’appels, partiellement compensé par l’augmentation des revenus des services de données mobiles”commente Frédéric Pujol, Responsable de la practice Services Mobiles de l’Idate.

78% des revenus du marché sont désormais générés par les services mobiles. L’essor des réseaux haut débit mobile (Edge, 3G, 3G+) combinée aux lancements de contenus à valeurs ajoutée par les opérateurs (vidéos, musique, TV, Web) expliquent ce bond en avant. Les services de données représentent désormais 18% des revenus mobiles en Europe de l’Ouest, 19% aux USA et 32% au Japon.

Les terminaux représentent de leur côté 15% du marché. Selon l’Institut, 1,13 milliard de combinés ont été vendus en 2007 contre 987 millions un an plus tôt. En valeur, le marché du combiné atteint 131 milliards de dollars en 2007 contre 117 milliards en 2006, soit une croissance de seulement 1%. On doit cette stagnation à la baisse du prix moyen des combinés : les pays émergents étant consommateurs de modèles d’entrée de gamme.

Sur le long terme, le marché des terminaux devrait encore croître à hauteur de 1,4 milliard d’unités en 2011, soit un taux de croissance annuel moyen de 8.4% depuis 2006, prévoit l’Idate.

mobiles_idate_1.jpg

Le marché de la 3G commence véritablement à s’installer après pas mal de ratées (souvenez-vous, on nous annonçait son lancement en 2001 mais le décollage n’a eu lieu qu’en 2006-2007). En 2007, l’Idate estime que le parc de terminaux 3G à 167 millions d’unités, soit 14,7% du marché.

Dans ce total, les terminaux 3,5G (HSxPA) devraient atteindre les 11,5 millions d’unités à fin 2007, soit 1% du marché total.

L’Idate mise sur une montée en puissance rapide de la 3G : selon lui, en 2011, le marché 3G comptera 403,1 millions d’unités, soit 29,9% du total du marché en volume.

Du côté des infrastructures (stations de base, équipements, points d’accès sans fil), 7% du marché global, l’Idate note un ralentissement (3,9% entre 2005 et 2006) dû à l’intensification de la concurrence en Afrique, en Inde, en Amérique Latine, et en Russie ainsi qu’une érosion des prix des équipements GSM/EDGE/GPRS, notamment sous la pression des équipementiers chinois (Huawei, ZTE).

D’ailleurs, ces groupes ont consolidé leur présence sur le marché comme

l’indique la forte croissance de leurs revenus, la plus forte de tous les équipementiers du secteur même s’ils sont encore loin des leaders (voir tableaux). Au contraire, les équipementiers occidentaux (Ericsson, Alcatel-Lucent) connaissent d’importantes difficultés et multiplient les plans de restructuration et d’économies.

mobiles_idate_3.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur