Modernisation de la paie : les entreprises peu sensibilisées à la DSN

Régulations
financements investissements euros (crédit photo © Mopic - shutterstock)

La déclaration sociale nominative (DSN) remplacera, d’ici le 1er janvier 2016, toutes les déclarations sociales issues de la paie. Bien que le dispositif nécessite une mise à niveau des progiciels de paie, les entreprises tardent encore à s’engager, observe l’éditeur ADP.

Mesure du « choc de simplification » de Francois Hollande, la déclaration sociale nominative (DSN) est expérimentée depuis 2013 et sera obligatoire en 2016. La transition vers ce dispositif  unique, nominatif et mensuel, implique une mise à niveau des progiciels de paie. Mais les entreprises tardent à se lancer, observent l’éditeur spécialisé ADP et le prestataire CSC.

47% de déploiements en 2014 ?

Parmi les 110 entreprises interrogées (qui emploient ensemble 1 million de salariés en France), 72% se disent « peu sensibilisées ». 47% des répondants se déclarent prêts à lancer un projet de déploiement cette année, 45% patienteront jusqu’en 2015. Pourtant, 92% des organisations considèrent la DSN comme « un projet important, risqué ou difficile ».

Pour 42% des entreprises, le déploiement en interne de la DSN est complexe. 43% anticipent une refonte des processus liés à la mensualisation, 31% prévoient de faire évoluer les compétences de leurs équipes. Une minorité (26%), enfin, met l’accent sur la nécessité de moderniser le système de gestion de la paie et des déclarations sociales. Malgré tout, une majorité (58%) estime que le dispositif, qui remplacera à terme toutes les déclarations sociales issues de la paie, aura « des résultats positifs ».

« Après une période de préparation et de tests, les entreprises peuvent entrer dès maintenant dans la DSN, si leur éditeur propose les produits adaptés. Le système est prêt à les recevoir », explique Elisabeth Humbert-Bottin, directrice générale du groupement d’intérêt public « modernisation des déclarations sociales » (GIP-MDS). « L’objectif de 100 000 entreprises à la fin de l’année est atteignable si chacun des acteurs – essentiellement les éditeurs et les experts-comptables – porte de façon active sa part dans cet engagement », assure-t-elle.

crédit photo © Mopic – shutterstock


Lire aussi :

DSN : la simplification de la paie passe par une mise à jour des progiciels


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur