Le Nasdaq paralysé par un incident de « connectivité »

Régulations
Facebook : la bourse joue-t-elle au 421 ?

Un problème technique a entraîné la suspension des cotations au Nasdaq pendant trois heures à New York jeudi. L’indice à dominante technologique a néanmoins clôturé en hausse.

Un incident technique a entraîné une suspension sans précédent des transactions sur l’ensemble des valeurs boursières cotées au Nasdaq, parmi lesquelles Apple, Google et Microsoft, jeudi 22 août.

Interrompues vers 12h15, heure de New York, les transactions ont repris progressivement et l’indice à dominante technologique a été rétabli vers 15h25. Cette suspension est l’une des plus importantes de l’histoire du Nasdaq.

Malgré cette interruption spectaculaire, l’indice composite a clôturé en hausse de 1,08% à 3638,71 points. En revanche, l’action du groupe Nasdaq OMX, l’opérateur de la deuxième place boursière américaine derrière le NYSE, a reculé de 3,46 % à 30,46 dollars.

Nasdaq OMX cible le SIP

Des membres du Nasdaq ont fait état d’un problème de « connectivité » entre un acteur du marché et la plateforme SIP (Securities Information Processor). Celle-ci collecte des offres d’achat et de vente, et transmet en temps réel un flux de données à ses membres.

Ce problème « a entraîné une détérioration de la capacité du SIP à transmettre des ordres et des cours consolidés », a déclaré Nasdaq OMX Group dans un communiqué, ajoutant avoir collaboré avec tous les acteurs concernés, places boursières, opérateurs de marché et régulateurs, « pour assurer une réouverture ordonnée de la cotation. »

Bob Greifeld, président-directeur général de Nasdaq OMX, a lui-même indiqué au Wall Street Journal : « Nos systèmes et ceux de l’industrie doivent atteindre un niveau plus élevé de robustesse. » Le Nasdaq va donc coopérer avec d’autres bourses membres du SIP pour « enquêter sur l’incident de jeudi et soutenir toutes les mesures nécessaires pour améliorer la plateforme. »

La SEC parle d’un incident « grave  »

Le dossier est étudié de près par l’administration Obama et le gendarme boursier américain (SEC – Securities and Exchange Commission). La présidente de la SEC, Mary Jo White, a déclaré à ce propos ;

« Le fonctionnement continu et ordonné des marchés revêt une importance critique pour la santé de notre système financier et la confiance des investisseurs. L’interruption des transactions, toutes résolues avant la fin de la journée, n’en était pas moins grave et doit renforcer notre engagement collectif à traiter les vulnérabilités technologiques des plateformes d’échanges et d’autres acteurs du marché. »

Dernier en date d’une série affectant les transactions boursières à Wall Street, la panne informatique de jeudi pourrait coûter cher au Nasdaq, dont la réputation est déjà ternie par l’introduction ratée de Facebook l’an dernier.


Voir aussi

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur