Nokia prend le contrôle de Symbian et attaque Android de Google

Cloud
crédit photo © FotolEdhar Fotolia.com

Le finlandais annonce la création de la Symbian Fondation qui concurrencera l’Open Handset Alliance de Google avec un OS gratuit

Drôle d’anniversaire. Alors que Symbian fête ses 10 ans, Nokia annonce ce mardi qu’il lance une offre afin de s’emparer de la totalité des actions du consortium britannique. Montant de l’opération, 264 millions d’euros. C’est un changement de taille dans le paysage des OS pour mobiles. Le rachat devrait être finalisé dans le courant du second semestre 2008.

Nokia était déjà actionnaire principal (à hauteur de 48%) de ce regroupement de fabricants qui édite le système d’exploitation pour mobile le plus répandu sur la planète (60% de parts de marché dans les smartphones selon Canalys, 45% selon Gartner). A ce jour, 200 millions de téléphones sous Symbian sont utilisés sur la planète

Outre Nokia, Symbian est composé de Sony Ericsson, Ericsson, Panasonic, Siemens et Samsung. Ses produits phares sont la plate-forme S60 (présente sur la plupart des mobiles Nokia), Symbian OS, MOAP et UIQ. Tous ont donné leur accord pour vendre leurs parts à Nokia sauf Samsung qui se tâte.

Cette opération permettra à Nokia d’être plus réactif et de rationaliser ses efforts contre une concurrence de plus en plus active, notamment de la part de Microsoft et de son Windows Mobile qui s’impose de plus en plus dans le marché des smartphones.

“Cela met beaucoup de pression sur Microsoft au moment où celui-ci cherche à pénétrer la sphère du consommateur”, a estimé Carolina Milanesi, analyste chez Gartner.

“Baisser les prix est ce dont ont besoin les opérateurs et le marché pour favoriser l’adoption des smartphones et l’abandon des licences va y participer. Pour les opérateurs, cela offre une bonne alternative à Microsoft“, a-t-elle dit.

Mais Symbian doit également affronter les offensives du monde open-source (Limo, Lips, Mobilinux Open Framework, Azingo) et en particulier Google Android dont les premiers combinés qui prennent du retard devraient débarquer l’année prochaine.

Nokia l’a bien compris. Face à l’Open Handset Allianc e de Google, le finlandais lance la Symbian Fondation (à but non lucratif) qui marque la fusion des entités Symbian OS, S60, UIQ et MOAP afin de proposer gratuitement la license Symbian.

Des opérateurs comme Orange, Vodafone, T-Mobile, AT&T ou NTT DoCOMo, les fondeurs Texas Instruments et STM et les fabricants LG, Motorola, Sony Ericsson ont d’ores et déjà rejoints cette fondation.

Il s’agit, comme Google, de mettre en place un écosystème basé sur une plate-forme ouverte et commune. Le modèle open-source sera de mise. Jusqu’à aujourd’hui, les clients de Symbian qui exploitaient l’une de ses interfaces devaient payer une licence commerciale. Désormais, la fondation va proposer le moteur du système d’exploitation Symbian gratuitement sous licence open source Eclipse Public License. Avec cette initiative, Nokia viendra frontalement concurrencer Google !

“Cela nous offre l’opportunité d’innover plus rapidement avec une plate-forme plus grande, unifiée et plus largement acceptée”, a déclaré à Reuters Kai Oistamo, responsable de la division appareils chez Nokia. “Cela nous permet également de proposer sur le marché de nouveaux produits plus rapidement.”

Pour devenir membre de cette organisation Symbian Foundation, il suffit de s’acquitter d’une cotisation de 1.500 dollars à l’année. Elle débutera officiellement ses activités à partir du premier semestre 2009 avec un premier catalogue de terminaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur