OktoberFest : un défi pour les opérateurs cellulaires allemands

4GRéseaux
oktoberfest 2012 -

OktoberFest, la fête de la bière de Munich est un défi pour les opérateurs cellulaires allemands confrontés à une explosion du trafic internet mobile

Comme chaque année, la ville de Munich en Allemagne accueille “OktoberFest”, un évènement célébrant la culture bavaroise qui fête cette année sa 179e édition.

OktoberFest et ses réseaux cellulaires provisoires

Avec ses millions de visiteurs et ses millions de litres de bières consommés, OktoberFest est un défi logistique pour ses organisateurs mais également technologique pour les opérateurs cellulaires allemands, qui doivent faire face à un afflux massif de données échangées avec des smartphones pendant une quinzaine de jours.

Confronté à une demande qui double chaque année, O2, la filiale allemande de Telefonica, a par exemple décidé de tripler sa capacité internet mobile, en raccordant ses 8 antennes cellulaires à un puissant réseau de fibre optique. L’opérateur devrait également inaugurer son réseau 4G/LTE avec deux émetteurs, ouverts spécifiquement pour Oktoberfest, l’un des deux se situant dans le baraquement Theresienwiese.

De son côté, Vodafone n’a pas ouvert d’antennes 4G mais a également triplé les capacités de son réseau cellulaire. L’opérateur a par exemple activé 38 cellules 2G et 72 cellules 3G, avec un effort particulier pour la couverture intérieure du baraquement Schottenhamel Festhalle.

Comme chaque année, Deutsche Telekom, opérateur du réseau T-Mobile, a pour sa part déployé huit antennes provisoires, d’une quinzaine de mètres de haut, pour densifier sa couverture 2G/3G. Selon l’opérateur, cette infrastructure temporaire suffirait à satisfaire les besoins d’une ville de 300 000 habitants comme Augsburg. Comme Vodafone, Deutsche Telekom a également fait l’impasse sur une couverture 4G temporaire estimant que cette technologie ne concernait pour le moment qu’un trop faible nombre de clients. L’opérateur déploie néanmoins son réseau 4G à travers l’Allemagne et une couverture LTE devrait être disponible dès l’année prochaine à Munich.

Des pics de traffic en fin de semaine

En 2001, le pic de traffic avait été observé un samedi, avec plus d’un million de conversations téléphoniques et l’échange de plus de 300 000 messages textes en une seule journée. Un chiffre qui devrait être dépassé en 2012, en particulier pendant le “Week-end italien”, attirant beaucoup de touristes transalpins, qui peuvent représenter à eux seuls près d’un tiers du trafic internet mobile. En matière de données, les opérateurs s’attendent par exemple à traiter des centaines de giga-octets en l’espace de quelques jours.
Pour les opérateurs, le trafic data et les appels internationaux sont des sources de revenus supplémentaires. Mais les déploiement spécifiques réalisés pour OktoberFest ne sont pas toujours rentabilisés et sont principalement justifiés par le souhait d’offrir une continuité de service à leurs clients.

Malgré ces efforts, les réseaux sont parfois saturés, en particulier après 19 heures en fin de semaine. L’année dernière, un opérateur avait même été obligé d’éteindre et de rallumer ses antennes, comme le ferait un simple particulier avec son émetteur Wifi. Une saturation qui pousse certains festivaliers à s’éloigner des zones les plus denses, pour retrouver un peu de connectivité, ou qui en obligent d’autres à lever le nez de leur écran, pour renouer un contact physique avec les autres participants de cette immense fête populaire.

Article original écrit par Harald Karcher sur ZDnet.de
Oktoberfest 2012: So stellen Provider die Mobilfunkversorgung sicher 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur