OPA de Microsoft : Time Warner nouveau chevalier blanc pour Yahoo ?

Cloud

Des discussions “intenses” auraient lieu entre les deux groupes

Moins médiatisée, l’offre de rachat de Yahoo par Microsoft pour 44,6 milliards de dollars continue à agiter le secteur. Et l’ouverture du CeBIT en Allemagne a permis de délier un peu les langues.

A ce jour, la position officielle de Yahoo reste le refus. Le portail continue à déclarer que l’OPA de Microsoft le “sous-évalue” grandement. Ce qui n’empêche pas Microsoft de continuer à y croire. Lors d’une conférence au CeBIT, Steve Ballmer, patron de Microsoft a enfoncé le clou.

“Nous pensons toujours que cet accord fait sens au prix et aux modalités annoncés et espérons qu’avec le temps il devienne une réalité, et nous travaillons dans cette direction,a-t-il déclaré. Nous pensons qu’il y a beaucoup d’avantages à retirer de cet accord pour Microsoft, pour Yahoo et pour leurs actionnaires (…), consommateurs et annonceurs”

La firme de Redmond pourrait bien s’adresser directement aux actionnaires de Yahoo pour emporter le morceau. Mais cette option ne semble pas encore à l’ordre du jour même si Microsoft chercherait, toujours selon le WSJ, à faire nommer des administrateurs partisans de l’OPA au sein du conseil de Yahoo…

Pourtant, les scénarios alternatifs commencent à se développer. “Il y a eu une série de discussions et il existe une série d’alternatives, qui sont actuellement à l’étude. Je pense qu’il est préférable que je ne rentre pas dans les détails”, ajoute Ballmer.

En effet, après Google et Murdoch, c’est aujourd’hui Time Warner qui pourrait faire office de chevalier blanc. Selon le Wall Street Journal, les discussions s’intensifieraient. Citant des personnes au fait du dossier, le quotidien financier précise que les discussions tournent autour d’un projet visant à intégrer AOL, la filiale internet de Time Warner, à Yahoo.

Concrètement, AOL USA (accès, contenus et publicité en ligne) serait absorbé par Yahoo. Dans le même temps, Time warner prendrait une participation minoritaire dans la nouvelle entité. Un milliard de dollars de synergies pourraient être générés par ce rapprochement. Une telle opération permettrait à Google d’à nouveau entrer dans la danse puis’il détient 5% d’AOL…

Rappelons qu’AOL continue à être un boulet pour Time Warner, d’ailleurs les actionnaires du géant américain des médias réclament une cession ou une séparation.

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires d’AOL a chuté de 32%, en raison de la perte de 740.000 abonnés. Même si son bénéfice d’exploitation a progressé de 29%, le groupe est décidé à poursuivre la restructuration de sa filiale.“Il nous faut aller au bout du changement de modèle d’AOL”, a déclaré à la presse Jeffrey Bewkes, CEO de Time Warner.

Pour autant, l’intégration d’AOL dans Yahoo ne permettrait pas vraiment à ce dernier de reprendre la main sur les marchés de la recherche et de la publicité où il est distancé par Google.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur