Oracle met la surpuissance des SPARC T4 au service de ses SuperCluster

RéseauxServeurs

Les serveurs SPARC T4 d’Oracle promettent d’offrir d’excellentes performances. Une avancée rendue possible par l’adoption d’un nouveau processeur octocœur cadencé jusqu’à 3 GHz.

Oracle nous annonce aujourd’hui la sortie de sa nouvelle famille de serveurs SPARC T4. Vous retrouverez l’ensemble de ces machines sur cette page web du site de la firme. Oracle en profite également pour lancer le SPARC SuperCluster T4-4, une solution de très haut de gamme.

Plus de 2 fois plus rapide que les Power et Itanium

La firme insiste sur le niveau de performance de ses nouveaux produits, comparé aux serveurs critiques d’IBM ou HP. Les serveurs SPARC T4 se montrent ainsi respectivement 2,4 fois et 5,7 fois plus rapides par socket que des machines Power ou Itanium.

En terme de rapport performance/coût, le gain tombe à respectivement 1,33 fois et 2,6 fois. Pas mal, même s’il serait intéressant de savoir ce que valent ces machines face à des serveurs x86 de haut de gamme.

Un processeur surpuissant

Le secret de ces bonnes performances réside dans l’adoption d’un processeur de nouvelle génération, le SPARC T4. Cette puce octocœur est cadencée à 2,85 GHz ou 3 GHz, suivant les serveurs.

Elle se montre nettement plus rapide que le T3 (dont la fréquence de fonctionnement plafonnait à seulement 1,67 GHz), tout en lâchant toutefois un peu de lest en terme de cœurs physiques (8 pour le T4, 16 pour le T3) et logiques (64 pour le T4, 128 pour le T3).

Oracle fait ainsi le choix de favoriser la performance par thread, plutôt que le nombre total de threads, à l’instar de Fujitsu avec ses composants SPARC64. Notez que, comme ses prédécesseurs, le T4 intègre des accélérateurs de chiffrement et une connectique réseau (ici à 10 Gbps).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur