Panasonic rejoint la fondation Linux

Cloud

Le constructeur japonais Panasonic devient aujourd’hui membre “Gold” de la fondation Linux. Une adhésion stratégique pour les deux acteurs.

Un nouvel acteur de poids vient de rejoindre la fondation Linux, le géant de l’électronique grand public Panasonic. Il devient même un membre Gold de la fondation. Un niveau d’engagement qui attire en général plutôt des spécialistes du monde de l’informatique, des télécommunications et d’Internet.

Étrange ? Il suffit de creuser un peu pour s’apercevoir que non. En effet, Panasonic a au Japon une importante activité en tant que constructeur de téléphones mobiles, lesquels fonctionnent sous LiMo (Linux Mobile), un système d’exploitation basé sur un noyau Linux et des composants open source.

Plus près de nous, une étude attentive de certains produits montre que Panasonic n’hésite pas à décliner Linux à toutes les sauces. Ainsi, si vous possédez une télévision LCD de la gamme Viera, vous serez peut-être surpris de découvrir que le microcontrôleur qu’elle abrite fonctionne sous Linux.

Enfin, le Consumer Electronics Linux Forum (CELF) est passé sous la coupe de la fondation Linux fin octobre 2010. Or, qui en était un des membres fondateurs ? Panasonic.

Au sein de la fondation Linux, la firme japonaise entend mettre l’accent sur les applications de Linux dans le monde de l’électronique embarquée. Elle participera au Consumer Electronics Workgroup, à l’ Open Compliance Program et au Yocto Projet. Elle sera également présente à divers événements comme l’Embedded Linux Conference (dont la prochaine édition se déroulera du 11 au 13 avril à San Francisco).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur